1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Turquie : le candidat de l'opposition revendique à son tour la victoire à Istanbul
1 min de lecture

Turquie : le candidat de l'opposition revendique à son tour la victoire à Istanbul

Le candidat de l'opposition au président turc Erdogan a revendiqué ce lundi 1er avril la victoire aux élection locales d'Istanbul. Le représentant du parti au pouvoir avait lui aussi affirmé avoir gagné à l'issue d'un scrutin âprement disputé dimanche.

 Ekrem Imamoglu, candidat des partis d'opposition à Erdogan lors d'une conférence de presse ce 1er avril.
Ekrem Imamoglu, candidat des partis d'opposition à Erdogan lors d'une conférence de presse ce 1er avril.
Crédit : YASIN AKGUL / AFP
Sarah Ugolini & AFP

Mais qui l'a vraiment emporté à Istanbul ? Le candidat de l'opposition au président turc Recep Tayyip Erdogan a à son tour revendiqué ce lundi 1er avril la victoire à Istanbul. Pourtant le représentant du parti au pouvoir a lui aussi affirmé avoir gagné à l'issue d'élections locales âprement disputées ce dimanche 31 mars. 

"J'aimerais annoncer aux habitants d'Istanbul et à toute la Turquie que, d'après nos chiffres, il est clair que nous avons gagné Istanbul", a assuré Ekrem Imamoglu, candidat des partis d'opposition CHP (social-démocrate) et Iyi (droite).  Soutenant qu'il faisait la course en tête avec plus de 29.000 voix d'avance, il a affirmé qu'il était désormais "impossible" pour son adversaire de "combler le retard". 

Dans la soirée, l'ex-Premier ministre Binali Yildirim, candidat à Istanbul du parti de d'Erdogan, l'AKP, avait été le premier à revendiquer la victoire, alors que les résultats partiels publiés par les médias étaient extrêmement serrés. "Nous avons gagné à Istanbul. Je remercie les habitants d'Istanbul pour le mandat qu'ils m'ont confié", a déclaré Binali Yildirim devant ses partisans. 

Moins de 5.000 voix sépareraient les deux candidats

D'après l'agence de presse étatique Anadolu, Binali Yildirim était devant à Istanbul avec 48,70% des voix, contre 48,65% pour Ekrem Imamoglu, après dépouillement de 98% des urnes. Selon ces chiffres, moins de 5.000 voix séparent les deux candidats, soit une goutte d'eau à l'échelle d'une ville qui compte plus de 15 millions d'habitants. Ces élections municipales ont pris des allures de référendum sur la personne d'Erdogan, qui s'est lancé à corps perdu dans la campagne pour ce scrutin qu'il a présenté comme déterminant pour la "survie de la nation". 

À lire aussi

Mais depuis 17 ans, le succès électoral du président turc et de son parti, l'AKP, reposait en grande partie sur la croissance de l'économie, et la situation s'est considérablement dégradée. La Turquie traverse sa première récession en 10 ans et est confrontée à une inflation record et un chômage élevé. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.