1 min de lecture Terrorisme

Terrorisme en France : Aqmi "principale menace"

La "principale menace" terroriste pour la France vient d'Aqmi, estime le juge antiterroriste Marc Trévidic.

Poster de quatre otages français retenus par Aqmi affiché sur le Conseil général de Nîmes, le 17 janvier 2013.
Poster de quatre otages français retenus par Aqmi affiché sur le Conseil général de Nîmes, le 17 janvier 2013. Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les profils des jihadistes revenant de Syrie en France sont "inquiétants" mais "la principale menace" pour la France vient d'Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique), estime le juge antiterroriste Marc Trévidic, dans un entretien publié ce mercredi dans Le Parisien.
Alors que le gouvernement présente mercredi un projet de loi renforçant les mesures antiterroristes concernant les jihadistes ou candidats au jihad en Syrie, le juge d'instruction admet qu'actuellement "ces dossiers-là submergent le pôle antiterroriste". 

A court terme, la menace la plus directe pour la France

Marc Trévidic
Partager la citation

"Ces profils sont inquiétants, c'est vrai, et doivent être surveillés de près", dit-il. "Mais, à court terme... La menace la plus directe pour la France demeure Aqmi."
La création de l'Etat islamique (EI) n'a "pas encore" changé la donne en la matière, explique-t-il. "Pour l'instant, au pôle antiterroriste, on compte une trentaine de dossiers relatifs à des départs de Français pour l'Etat islamique", précise-t-il. 
"Leur nombre va fatalement s'accroître, car (Abou Bakr) Al-Baghdadi, qui ose tout et à qui tout semble réussir, jouit d'un fort pouvoir d'attraction auprès des candidats au jihad. Mais sa priorité, pour l'instant, consiste à consolider son califat. 

La France ennemi numéro 1 pour AQMI

Menacer la France, cela viendra sans doute, mais plus tard", analyse le juge d'instruction au pôle antiterroriste."Même si Aqmi n'a plus le vent en poupe, elle demeure, à court terme, notre principale menace", insiste Marc Trévidic. 
"La France, aux yeux de cette organisation terroriste, reste l'ennemi numéro un." Selon les estimations officielles, environ 800 Français ou résidents français (dont quelques dizaines de femmes) seraient partis en Syrie, en seraient revenus ou s'apprêteraient à le faire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Aqmi Jihad
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants