2 min de lecture Syrie

Syrie : la coalition anti-Daesh fait près de 60 victimes civiles dans un bombardement

Les bombardements qui visaient les combattants de l'État islamique dans un village dans la province d'Alep ont fait "au moins 56 morts dont 11 enfants".

Un homme pleure en sortant des décombres après un bombardement en Syrie le 18 juillet 2016 dans la province d'Alep (illustration)
Un homme pleure en sortant des décombres après un bombardement en Syrie le 18 juillet 2016 dans la province d'Alep (illustration) Crédit : THAER MOHAMMED / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
et AFP

Il s'agit sans doute du "bombardement le plus coûteux en vie de civils" par la coalition depuis le début des opérations anti-Daesh menées par les États-Unis depuis 2014. Amnesty Internationale alerte sur les pertes civiles causées par les frappes aériennes contre l'États islamique (EI) en Syrie. Mardi 19 juillet, la coalition a bombardé une zone proche d'un village tenu par l'organisation terroriste. 

À quelque 100 km d'Alep, des avions de la coalition ont donc mené à l'aube des frappes alors que les habitants fuyaient les combats dans le village d'al-Toukhar, près du fief jihadiste de Minbej, a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. Le bilan civil est très lourd : "Il y a eu au moins 56 morts civils, dont 11 enfants, et des dizaines de blessés, dont certains grièvement atteints", selon lui. Sur les réseaux sociaux, le #PrayForSyria revient dans les sujets les plus commentés, et s'accompagne d'images de corps d'enfants sortis des décombres, blessés ou inertes. Des images dures qui tournent depuis cinq ans maintenant.

Plus de 280.000 morts et des millions de départs forcés depuis 2011

Amnesty International a exhorté la coalition à "redoubler d'effort pour empêcher la mort de civils et à enquêter sur de possibles violations du droit humanitaire international". D'après Le Monde, l'organisme de communication de Daesh parle lui de 160 morts, quand une autre source alourdi encore le bilan qui s'élèverait, d'après lui, à "plus de 200 morts", "et ce n'est pas terminé". Selon l'OSDH, au moins 21 civils ont péri lundi dans des raids de la coalition sur al-Toukhar et la localité stratégique de Minbej, visée depuis le 31 mai par une offensive terrestre des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants arabes et kurdes de Syrie soutenue par les États-Unis. 

La guerre en Syrie, qui a éclaté en 2011 après la répression par le régime d'une révolte pacifique, met aux prises de nombreux acteurs locaux et internationaux combattant sur un territoire très morcelé, dont une partie est occupée par l'EI. Elle a fait plus de 280.000 morts et forcé des millions de personnes à la fuite, engendrant une crise humanitaire majeure en Syrie, dans les pays voisins et en Europe.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Daesh Conflit
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants