2 min de lecture Syrie

Syrie : 96 morts dans un "massacre" mené par des raids aériens du régime

Au moins 96 personnes, en majorité des civils, ont péri dimanche dans des frappes aériennes du régime de Bachar al-Assad près de Damas, le jour où le patron de l'ONU pour les affaires humanitaires s'entretenait avec des responsables dans la capitale syrienne.

Des hommes sous le choc après des raids aériens du régime sur un marché de la ville de Douma en Syrie.
Des hommes sous le choc après des raids aériens du régime sur un marché de la ville de Douma en Syrie. Crédit : SAMEER AL-DOUMY / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Cette attaque, qui a fait également au moins 240 blessés, survient en pleine visite à Damas du responsable de l'ONU pour les affaires humanitaires.


L'armée de l'air a frappé Douma, une ville située à 13 km au nord-est de Damas et presque quotidiennement meurtrie par des raids aériens, principale arme du régime contre les insurgés. "Le régime a frappé six fois sur un marché populaire dans le centre de Douma et quatre fois dans les environs. "Le bilan est monté à 96 morts dont au moins deux femmes et quatre enfants", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG qui dispose d'un large réseau de sources à travers la Syrie.

"Après la première frappe, les gens se sont rassemblés et les autres frappes ont suivi", a-t-il expliqué, précisant que de nombreux blessés se trouvaient dans un état grave. "Il s'agit d'un massacre délibéré", a affirmé M. Abdel Rahmane, directeur de l'organisation.

Une attaque d'une rare violence

Un photographe de l'AFP sur place a décrit l'attaque comme étant la pire qu'il ait couverte à Douma, une ville située dans la région de la Ghouta orientale, principal fief des rebelles dans la province de Damas assiégé et régulièrement pilonné par les forces du régime. Il a décrit des habitants affolés emmenant dans un hôpital de fortune un grand nombre de blessés qui, faute de place, devaient parfois être soignés à même le sol. Le sol était recouvert par endroits de dizaines de cadavres alignés. Des enfants ensanglantés criaient. 

À lire aussi
Un convoi militaire turc au nord de la Syrie, le 27 octobre 2019 international
Syrie : un civil tué au lendemain d'un attentat

"Assad commet un nouveau massacre à Douma, en visant un marché bondé", a dénoncé pour sa part la Coalition de l'opposition syrienne en exil sur Twitter.

Les frappes de dimanche coïncident avec la visite du patron des affaires humanitaires de l'ONU, Stephen O'Brien, sa première en Syrie. Arrivé samedi, M. O'Brien a affirmé qu'il venait "évaluer les besoins du peuple syrien afin de lui offrir de l'aide humanitaire", selon la traduction en arabe de l'agence officielle syrienne Sana.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Assad Bombardements
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants