1 min de lecture Syrie

Syrie : 18 civils dont 5 enfants tués dans un raid à Idleb

Un bombardement qui aurait été effectué par des avions de l'armée russe, alliés de Bachar al-Assad.

Des casques blancs portent secours à un homme après un bombardement, le 8 avril 2017.
Des casques blancs portent secours à un homme après un bombardement, le 8 avril 2017. Crédit : Mohamad ABAZEED / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Dix-huit civils dont cinq enfants ont été tués samedi 9 avril dans un raid aérien dans la province d'Idleb, dernier grand bastion des insurgés dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Selon l'Observatoire, le bilan du raid sur le village de Urum al-Joz pourrait augmenter, plusieurs personnes ayant été grièvement blessées. Le bombardement a vraisemblablement été mené par des avions de l'armée russe, qui soutient le gouvernement syrien dans la guerre qui a fait plus de 320.000 morts et jeté des millions de Syriens sur les routes en six ans.

La province d'Idleb est contrôlée par une alliance de rebelles composée notamment de l'ancienne branche d'Al-Qaïda en Syrie, et est régulièrement bombardée par l'aviation du régime et celle de son allié russe. Mardi, une attaque chimique présumée a été menée contre la localité de Khan Cheikhoun dans cette même province tuant au moins 87 civils dont 31 enfants.

L'attaque a été imputée notamment par Washington au régime du président Bachar al-Assad. Elle a déclenché trois jours plus tard la première action militaire des États-Unis depuis le début en mars 2011 de la guerre en Syrie contre le gouvernement syrien, qui a nié toute responsabilité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Proche-orient Bombardements
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants