2 min de lecture Soudan du Sud

Soudan du Sud : un hélicoptère de l'ONU abattu

Un hélicoptère de l'ONU qui s'est crashé au Soudan du Sud, faisant trois morts et un blessé grave, a été abattu, a annoncé le Conseil de sécurité.

Des soldats de l'ONU au Soudan du Sud, le 12 août 2014.
Des soldats de l'ONU au Soudan du Sud, le 12 août 2014. Crédit : AFP PHOTO / SAMIR BOL
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le Conseil de sécurité a indiqué ce mercredi 27 août que l'hélicoptère de l'ONU victime d'un crash au Soudan du Sud a été abattu. Il a condamné cette "attaque" qui a fait trois morts et un blessé grave parmi l'équipage, la veille.

Les 15 pays membres du Conseil exigent du gouvernement sud-soudanais une "enquête complète, transparente et rapide sur cette attaque", dans une déclaration unanime. Le Conseil souligne que "les responsables de l'attaque doivent rendre des comptes et que toutes les mesures nécessaires doivent être prises pour éviter de telles attaques dans l'avenir". Il demande aussi à la Mission de l'ONU sur place (Minuss) de "prendre les mesures supplémentaires nécessaires afin de garantir la sécurité de ses opérations aériennes".

La cause de la chute de l'hélicoptère n'avait jusqu'à présent pas été officiellement établie. Armée gouvernementale et forces rebelles qui s'affrontent depuis mi-décembre au Soudan du Sud se sont mutuellement accusées de l'avoir abattu.

Un hélicoptère de fret avec équipage russe

L'équipage de l'hélicoptère était russe. Trois des quatre membres d'équipage sont morts et un a été blessé lorsque le Mi-8, qui transportait du fret, s'est écrasé mardi après-midi à 10 km au sud de Bentiu, capitale de l'Etat d'Unité ravagé par les combats.

À lire aussi
Des réfugiés coincés à Edirne, ville turque frontalière avec la Grèce (illustration) réfugiés
80 millions de personnes ont dû quitter leur pays en 2019

La déclaration du Conseil de sécurité a été adoptée à la demande de la Russie, à qui le Conseil a adressé ses "sincères condoléances".

Le porte-parole de l'armée sud-soudanaise, le colonel Philip Aguer, a accusé les forces rebelles de l'ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar d'avoir "abattu" l'appareil, sans toutefois fournir de preuve. "L'appareil a été abattu par les forces de Riek Machar commandées par Peter Gadet", a affirmé Philip Aguer, ajoutant que l'armée avait envoyé ses propres enquêteurs sur place. Peter Gadet est un chef de guerre dont la milice combat au côté des forces pro-Machar et contrôle une partie de l'Etat d'Unité. Il fait l'objet de sanctions américaines et européennes pour des atrocités ethniques commises par ses hommes.

Un porte-parole des rebelles, Mabior Garang, a dénoncé dans un communiqué des "accusations fallacieuses", affirmant que les forces rebelles dans la région avaient "entendu une forte explosion et après des recherches découvert qu'un appareil s'était écrasé".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Soudan du Sud ONU Afrique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants