1 min de lecture Serge Lazarevic

Serge Lazarevic : "Dans toute libération d'otages, il y a contrepartie", dit un expert en terrorisme

INVITÉ RTL - Jean-Charles Brisard estime qu'il est tout à en fait envisageable que la France ait donné une compensation à Aqmi pour la libération de Serge Lazarevic.

Jean-Charles Brisard, expert en terrorisme, en août 2006
Jean-Charles Brisard, expert en terrorisme, en août 2006 Crédit : ABDELHAK SENNA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"La France n'a pas ménagé ses efforts. Elle a multiplié l'ouverture de canaux de discussion avec les ravisseurs, des intermédiaires. On savait depuis plusieurs mois que la France avait mis les bouchées doubles". Selon Jean-Charles Brisard, expert en terrorisme, la libération de Serge Lazarevic n'est pas une surprise mais l'aboutissement d'un long processus.

Il ne semble d'ailleurs faire aucun doute, selon lui, que la remise en liberté du dernier otage français dans le monde s'est accompagnée d'une compensation : "Dans toute libération d'otages, il y a contrepartie. Elle peut être financière ou politique".

Et de considérer qu'al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), "en perte de vitesse", n'avait "plus le même intérêt à conserver cet otage". Selon Jean-Charles Brisard, il est d'ailleurs encore possible de discuter avec Aqmi et "les groupes affiliés à al-Qaïda", au contraire de Daesh et "sa ligne politique jusqu'au-boutiste".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Serge Lazarevic Otages français Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants