1 min de lecture Crise en Grèce

Référendum en Grèce : les militants des deux camps s'organisent avant le vote

REPLAY - Alexis Tsipras a annoncé dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 juin la tenue d'un référendum sur un possible accord avec les créanciers de la Grèce.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Référendum en Grèce : les partisans du non s'organisent avant le vote Crédit Image : ANGELOS TZORTZINIS / AFP | Crédit Média : Alexia Kefalas | Durée : | Date : La page de l'émission
Alexia Kefalas et Valentin Chatelier

Il ne leur reste que quelques jours. Les responsables politiques grecs doivent convaincre le maximum de personnes de voter pour la position qu'ils défendent. Ce n'est pas une mince affaire puisque Alexis Tsipras, le premier ministre grec, a annoncé la tenue du référendum concernant un possible accord avec les créanciers du pays à peine plus d'une semaine avant le vote qui se tiendra dimanche 5 juillet. Et si même la Constitution ne prévoit pas un délai aussi court, 178 députés sur 300 ont donné leur accord. Un centre de presse internationale va ouvrir la veille du référendum, tandis que les équipes du ministère de l'Intérieur travaillent jour et nuit.

"Nous avons posé un kiosque d'informations en plein centre-ville", a résumé Anastasia, une militante en faveur du "non". Imprimer des affiches prendrait trop de temps, les militants vont donc directement à la rencontre des Grecs. "Nous distribuons des flyers tous les jours. Nous nous rendons dans des cafés, sur les marchés, là ou il y a du monde. On leur dit alors comment nous pensons et pourquoi voter non", a fait remarquer la femme de 58 ans.

L'événement peut être mis en ligne sur un site ou sur Facebook

Éléni, en faveur du "non"
Partager la citation

La campagne prend aussi de l'ampleur sur internet, touchant un public plus jeune. Éléni a par exemple appris qu'une manifestation en faveur du "non" se tenait lundi 29 juin au soir par ce biais. "L'événement peut être mis en ligne sur un site ou sur Facebook. Ils invitent tout le monde et chacun répond s'il y va ou pas", a expliqué la jeune femme de 25 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crise en Grèce Grèce Référendum
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants