1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Proche-Orient : Jérusalem menacée par une nouvelle intifada ?
2 min de lecture

Proche-Orient : Jérusalem menacée par une nouvelle intifada ?

REPLAY - L'esplanade des Mosquées à Jérusalem vient de connaître trois jours d'affrontements. Les craintes d'une plus forte éruption de violences sont grandes.

Rémi Sulmont
Rémi Sulmont
Proche-Orient : Jérusalem menacée par une nouvelle intifada ?
02:52
Loïc Farge
Loïc Farge

Tout occupés à regarder la progression de l'État Islamique, hypnotisé par l’hyper-violence des vidéos de propagande, nous ne regardons plus ce qui se passe entre les Israéliens et les Palestiniens. Ni nous, ni Obama, ni grands de ce monde. On a tort. Surtout quand il s'agit de l'esplanade des Mosquée. Une étincelle sur cette esplanade qui surplombe la vielle ville de Jérusalem, si splendide, peut provoquer des réactions non seulement chez les Palestiniens, mais dans l'ensemble du monde musulman. La seconde intifada avait éclaté là après une visite d'Ariel Sharon.

L'esplanade des Mosquée est  le troisième lieu saint de l'islam. Comme à Jérusalem rien n'est simple, c'est aussi au pied de cette esplanade que se trouve le mur des Lamentations. La règle non écrite depuis 1967, c'est que les Juifs ont droit de se rendre sur l'esplanade le matin, pendant les heures de visites des touristes, mais sans prier. À l'entrée, la police israélienne confisque les Torah pour faire respecter la consigne.
Des religieux juifs ont-ils tenté de prier dimanche dernier ? Où est-ce les Palestiniens qui ont tenté d'empêcher les visites des non musulmans ? En intervenant, les policiers israéliens ont-ils foulé au pied le sol de la mosquée, un sacrilège pour les musulmans ? Ces questions, sans réponses, ont allumé le feu.

Il ne faut pas s'attendre à une intifada comme en 1987 ou en 2000

Rémi Sulmont

Ce feu peut-il s'étendre et déclencher un soulèvement palestinien ? Aucun expert ne s'aventure répondre à votre question comme ça. Daphné Rousseau, la correspondante de RTL à Jérusalem, a appris sur ce terrain à être très prudente aussi. La meilleure analyse peut voler en éclat au moindre dérapage. Disons qu'il ne faut pas s'attendre à une intifada comme en 1987 ou en 2000. Les Palestiniens ont trop à y perdre. Ensuite, l'Autorité palestinienne n'est pas prête à appuyer un soulèvement populaire, car son offensive diplomatique porte des fruits. Le 30 septembre, le drapeau palestinien va flotter devant les Nations Unies.

L'État palestinien a chaque jour un peu moins de sens avec la poursuite méthodique de la colonisation israélienne. Mais en même temps, c'est une victoire pour Mahmoud Abbas, 80 ans, bientôt à la retraite. "La troisième intifada, c'est ça. C'est une intifada politique, silencieuse et beaucoup plus efficace pour les Palestiniens", nous disait l'Israélien Daniel Ben Simon.

À lire aussi

Il était journaliste au quotidien Haaretz. Il était député. Il a tout abandonné. Effrayé de voir les extrémistes israéliens gagner la partie. Effondré de voir à quel point son pays est aujourd'hui détesté dans le monde entier. Terrifié de constater que les Palestiniens et les Israéliens ont tellement fatigués le monde, qu'il comprend qu'aujourd'hui le monde les laissent seuls, face-à-face.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/