1 min de lecture Prise d'otages à Bamako

Prise d'otages à Bamako : le point sur la situation

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Un hôtel de luxe situé dans la ville de Bamako est la cible d'une prise d'otages, au Mali. L'assaut est en cours. Des Français sont parmi les otages.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Prise d'otages à Bamako : des Français parmi les otages Crédit Image : HABIBOU KOUYATE / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Brice Dugénie et Morgane Giuliani

Le 20 novembre 2015, l'hôtel Radisson, un établissement de luxe situé en plein centre de Bamako, la capitale du Mali, est visé par une prise d'otages, qui a fait au moins 5 morts, selon le ministère malien de l'Intérieur. Entre 150 et 170 personnes sont retenues par au moins deux terroristes équipés d'armes automatiques et de Kalachnikov, qui seraient postés au septième étage du bâtiment.

L'assaut a été donné en fin de matinée par des militaires et policiers maliens, appuyés par des Casques bleus, des militaires et gendarmes français. Des échanges de tirs nourris ont été entendus. Depuis que l'assaut a été donné, une quinzaine de personnes a été libérée. Parmi eux, un Canadien qui dit "avoir vu des cadavres". Avant l'assaut, les terroristes ont libéré quelques otages, à condition qu'ils récitent quelques sourates du Coran, pour être sûrs qu'ils étaient musulmans. 

Des Français sont présents dans l'hôtel Radisson, qui a la réputation d'être le plus sécurisé de la ville de Bamako. Dans le hall, les étages sont faits en coursive, il n'y a pas de plafond. De là où ils sont, les terroristes peuvent donc voir ce qu'il se passe dans les étages inférieurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prise d'otages à Bamako Mali Terrorisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants