4 min de lecture Scandale

Oxfam : 6 points pour comprendre le scandale sexuel

ÉCLAIRAGE - Après Haïti et le Tchad, le scandale entourant l'ONG s'est étendu mardi 13 février avec de nouvelles accusations, cette fois de viol contre certains de ses employés au Soudan du Sud.

Oxfam est une organisation internationale d'aide humanitaire
Oxfam est une organisation internationale d'aide humanitaire Crédit : Ray Tang/Shutterstock/SIPA
ArièleBonte
Arièle Bonte
et AFP

Elle est triste et honteuse la directrice générale adjointe d'Oxfam, une organisation internationale d'aide humanitaire dont le siège est basé au Royaume-Uni, à Oxford. Penny Lawrence a annoncé sa démission de ses fonctions lundi 12 février à la suite d'un scandale sexuel concernant "la conduite d'employés au Tchad et en Haïti (...) impliquant le recours à des prostituées" et de potentiels abus sexuels. 

Le dirigeante a alors assuré dans un communiqué qu'elle assumait "l'entière responsabilité" des comportements inappropriés "du directeur pays officiant au Tchad et de son équipe". En cause ?  Ces agissements avaient déjà été "signalés avant qu'il ne se rende en Haïti". Oxfam assure ne pas avoir "répondu de manière adéquate", reconnaît Penny Lawrence. Retour en 6 points sur les événements qui ont entraîné la chute de la directrice générale adjointe.

Une ffiche d'Oxfam qui se positionne contre les inégalités te l'exploitation
Une ffiche d'Oxfam qui se positionne contre les inégalités te l'exploitation Crédit : Andy Buchanan / AFP

1. Des comportements dévoilés par une enquête publiée dans le "Times"

Vendredi 9 février, le Times a publée une enquête dans laquelle on peut lire que des groupes de jeunes prostituées étaient invités dans des maisons et des hôtels payés par Oxfam en Haïti. Une source citée par le quotidien britannique dit avoir vu une vidéo d'une orgie avec des prostituées portant des T-shirts d'Oxfam.

À lire aussi
Les portraits de Donald Trump et de l'actrice porno Stormy Daniels États-Unis
La plainte en diffamation de Stormy Daniels contre Trump rejetée par la justice

Le Times est revenu sur l'affaire lundi 12 février, estimant que l'ONG avait "ignoré les mises en garde", et nommé son directeur pays en Haïti, le Belge Roland van Hauwermeiren, "malgré des inquiétudes sur son comportement envers les femmes" pendant qu'il travaillait au Tchad.

Le quotidien a également rapporté mardi 13 février qu'une plainte avait été déposée pour abus sexuel contre l'ancien directeur alors qu'il était en poste au Liberia en 2004.

Penny Lawrence, l'une des anciennes dirigeantes d'Oxfam. Elle a démissionné à la suite d'un scandale sexuel
Penny Lawrence, l'une des anciennes dirigeantes d'Oxfam. Elle a démissionné à la suite d'un scandale sexuel Crédit : Charlotte BALL / OXFAM / AFP

2. Une enquête restée interne

Oxfam a assuré avoir lancé immédiatement, en 2011, une enquête interne. Quatre employés avaient été licenciés et trois autres ont démissionné avant la fin de cette enquête, a assuré l'ONG. Parmi ces personnes, on retrouve Rolan Van Hauwermeiren. 

Le Times révèle cependant que cette enquête est bien restée interne à Oxfam. L'ONG n'a pas fait part du motif de ces démissions et licenciements aux autres ONG, qui ont embauché et envoyé ces mêmes personnes vers d'autres missions pour travailler auprès de personnes vulnérables.

Ce fut par exemple le cas pour Rolan Van Hauwermeiren, devenu chef de mission pour Action contre la faim (ACF) au Bangladesh de 2012 à 2014.

Oxfam est une organisation internationale d'aide humanitaire
Oxfam est une organisation internationale d'aide humanitaire Crédit : Andy Buchanan / AFP

3. La secrétaire d'État au Développement international entre dans l'affaire

Selon la Commission caritative, organisme qui contrôle les organisations humanitaires au Royaume-Uni, Oxfam n'a pas rapporté, à l'époque, de potentiels abus ou offenses sexuelles commises par ses équipes.

"Notre approche aurait été différente si tous les détails mentionnés par la presse nous avaient été communiqués à ce moment-là", écrit la Commission.

La secrétaire d'État britannique au Développement international, Penny Mordaunt, a rencontré lundi 12 février les responsables de l'ONG. Cette dernière a par ailleurs été menacée de se voir couper les vivres si elle ne transmettait pas à la secrétaire d'État toutes les informations relatives à cette affaire.

Oxfam a en effet reçu 31,7 millions de livres (35,7 millions d'euros) de subventions du gouvernement britannique en 2016-2017. Ce montant représente près de 8% de ses ressources annuelles.

À  la suite de ce scandale, des mesures viennent d'être créées par le gouvernement britannique et Oxfam
À la suite de ce scandale, des mesures viennent d'être créées par le gouvernement britannique et Oxfam Crédit : MAAA/ZDS/WENN.COM/SIPA

4. Le gouvernement britannique réagit avec de nouvelles mesures

À l'issue de la réunion, Penny Mordaunt a annoncé la création, au sein de son ministère, d'une unité visant à superviser le fonctionnement des ONG, afin de "s'assurer que tout est fait pour protéger le public contre toute exploitation ou abus sexuel".

La mise en place d'un "registre mondial" des travailleurs du secteur du développement est également à l'étude pour éviter "que des prédateurs puissent être réembauchés par des ONG et sévir de nouveau", a-t-elle précisé.

Dimanche 11 février, la nouvelle présidente du conseil d'administration d'Oxfam, Caroline Thomson, a présenté ses excuses et a elle aussi annoncé des mesures visant à renforcer la prévention et le traitement des affaires d'abus sexuels.

"Nous continuerons de nous attaquer aux problèmes culturels sous-jacents qui ont permis ce comportement", a-elle assuré dans un communiqué. Selon elle, Oxfam dispose désormais d'une "culture d'ouverture et de transparence" et tire "les leçons des événements de 2011".

L'actrice Minnie Driver a quitté ses fonctions d'ambassadrice d'Oxfam à lui suite du scandale
L'actrice Minnie Driver a quitté ses fonctions d'ambassadrice d'Oxfam à lui suite du scandale Crédit : Lauren/Deadline/Shutter/SIPA

5. Un rebondissement de l'affaire au Soudan du Sud

C'est Helen Evans, directrice de la prévention interne à Oxfam entre 2012 et 2015, qui a lâché l'information sur Channel 4. L'ancienne dirigeante a en effet évoqué l'existence d'une "culture d'abus sexuels au sein de certains bureaux", faisant état de viols ou tentatives de viols au Soudan du Sud... mais aussi d'agressions sur des mineurs bénévoles dans des magasins de l'ONG au Royaume-Uni. 

Selon une enquête interne de l'organisation menée auprès de 120 personnes dans trois pays entre 2013 et 2014, entre 11 et 14% des personnels déployés avaient été victimes ou témoins d'agressions sexuelles. Au Soudan du Sud, quatre personnes avaient été victimes de viols ou tentatives de viols.

"Cela concerne des agissements de salariés sur d'autres salariés. Nous n'avons pas réalisé d'enquête sur les bénéficiaires de nos programmes d'aide. Mais j'étais extrêmement inquiète de ces résultats", a raconté Heln Evans sur la chaîne britannique.

Juan Alberto Fuentes, ancien ministre des Finances du Guatemala et président d'Oxfam international, arrêté pour corruption
Juan Alberto Fuentes, ancien ministre des Finances du Guatemala et président d'Oxfam international, arrêté pour corruption Crédit : Luis Soto/AP/SIPA

6. Une avalanche de coups durs

Autre coup dur pour l'ONG, l'arrestation mardi 13 février au Guatemala du président d'Oxfam International, l'ancien ministre des Finances Juan Alberto Knight. Cette fois, cette arrestation intervient dans le cadre d'un scandale de corruption, sans lien avec les affaires en cours.

Le même jour, l'actrice et chanteuse britannique Minnie Driver a annoncé sa démission d'Oxfam. Il s'agit de la première "ambassadrice" de l'ONG à claquer la porte. Elle s'est déclarée "anéantie" en pensant "aux femmes utilisées par les gens envoyés pour les aider". 

Le numéro un du groupe, Mark Goldring, a quant à lui exclu de quitter ses fonctions, sauf si le conseil d'administration lui en faisait la demande. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Scandale Grande-Bretagne International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792242312
Oxfam : 6 points pour comprendre le scandale sexuel
Oxfam : 6 points pour comprendre le scandale sexuel
ÉCLAIRAGE - Après Haïti et le Tchad, le scandale entourant l'ONG s'est étendu mardi 13 février avec de nouvelles accusations, cette fois de viol contre certains de ses employés au Soudan du Sud.
https://www.rtl.fr/actu/international/oxfam-comprendre-la-polemique-de-scandale-sexuel-7792242312
2018-02-13 11:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OnQzu9N9uRQfqks98qK5pQ/330v220-2/online/image/2018/0213/7792242368_oxfam-est-une-organisation-internationale-d-aide-humanitaire.jpg