1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. VIDÉO - Nucléaire iranien : "Nous ne cherchons pas l'arme nucléaire", explique l'ambassadeur d'Iran à Paris
1 min de lecture

VIDÉO - Nucléaire iranien : "Nous ne cherchons pas l'arme nucléaire", explique l'ambassadeur d'Iran à Paris

REPLAY / INVITÉ RTL - L'accord sur le nucléaire peut permettre à l'Iran va permettre à l'Iran de continuer à travailler sur le nucléaire civil.

Ali Ahani, l'ambassadeur iranien à Paris
Ali Ahani, l'ambassadeur iranien à Paris
Ali Ahani, ambassadeur d'Iran, invité de RTL Soir, le 15 juillet 2015
07:50
Marie-Pierre Haddad

Après d'intenses négociations, un accord nucléaire historique a été conclu, mardi 14 juillet à Vienne, entre l'Iran et les grandes puissances. Il vise à garantir que l'Iran ne puisse pas se doter de l'arme nucléaire et prévoit une réduction contrôlée des capacités nucléaires de l'Iran en échange d'une levée des sanctions internationales qui frappent le pays depuis 2006.

Selon l'ambassadeur d'Iran à Paris, Ali Ahani, "cet accord peut garantir la transparence du programme nucléaire iranien. Il a fait face à une propagande et a été considéré comme une menace pour la paix, la sécurité dans la région et la paix mondiale. Ce n'était pas vrai. Il peut permettre d'aller de l'avant, vers une coopération normale avec l'Agence internationale de l'énergie atomique. Nous pourrons continuer notre programme civil qui le restera civil".

Nous ne cherchons pas l'arme nucléaire parce que nous n'y croyons pas

Ali Ahani, ambassadeur d'Iran à Paris

L'Arabie Saoudite, rival traditionnel de l'Iran chiite, a salué l'accord qui maintient pendant cinq ans l'embargo sur la vente d'armes à l'Iran, en justifiant cela par le "soutien de l'Iran au terrorisme et ses violations des accords internationaux sur les armements". Ali Ahani explique que l'Iran ne cherche pas "l'arme nucléaire parce que nous n'y croyons pas. Elle ne peut jamais garantir la sécurité".

Alors que Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a dénoncé "les dangers de passer un accord avec un régime dictatorial", l'ambassadeur qualifie cet accord d'"historique" car c'est une "preuve" qu'on peut "résoudre des problèmes internationaux par la voie des négociations et de la diplomatie".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/