1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Notre-Dame-des-Landes : José Bové dénonce "un enfumage total" de la part du gouvernement
2 min de lecture

Notre-Dame-des-Landes : José Bové dénonce "un enfumage total" de la part du gouvernement

INVITÉ RTL - Le député européen EELV estime que le référendum pour statuer sur la construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes était une mauvaise solution.

José Bové
José Bové
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Notre-Dame-des-Landes : José Bové dénonce "un enfumage total" de la part du gouvernement
05:39
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

Les habitants de Loire-Atlantique l'ont finalement voté : l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes verra bien le jour. Si l'issue du référendum du dimanche 26 juin a été saluée par certains écologistes, comme Emmanuelle Cosse, qui estime qu'il permet "de sortir des blocages", elle a cependant été critiquée par d'autres. José Bové, invité de RTL, a ainsi déclaré que cette consultation était "une mauvaise solution", pour un dossier "qui avait été mal poussé dès le début". 

L'eurodéputé EELV reste sceptique face à la promesse du gouvernement. "Quand j’entends le Premier ministre qui nous dit que les travaux vont commencer à l’automne, il se met le doigt dans l’oeil, parce l’Union européenne a dit que la France était en infraction par rapport aux normes écologiques", soutient-il. Il dénonce un “enfumage total” de la part du premier Ministre et estime que si la France décidait de commencer les travaux avant les retours de la Commission européenne, “ce serait un passage en force et le non respect du droit”.

Les Anglais doivent assumer leur décision

José Bové, député européen EELV

José Bosé salue cependant l'initiative proposée par Ségolène Royal sur RTL, qui devrait présenter des ordonnances sur la participation du public aux décisions qui ont un impact sur l’environnement. "Cela rentre dans la logique des dernières lois qui ont été votées sur l’environnement et qui imposent une consultation dans le processus de décision".  À condition, soulève-t-il cependant, que ce processus concerne les “nouveaux projets et pas bricolés à la hâte”.


Sur la question du référendum du Brexit, l'eurodéputé se montre bien moins contestataire. Il estime que "les Anglais doivent assumer leur décision" face à leur décision du vendredi 24 juin. "Il faut que la décision soit claire et que les Anglais envoient leur lettre pour sortir", déclare-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/