1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Moyen-Orient : Jean-Yves Le Drian s'oppose à un "axe iranien" dans la région
1 min de lecture

Moyen-Orient : Jean-Yves Le Drian s'oppose à un "axe iranien" dans la région

Lors d'une émission spéciale sur la Syrie qui sera diffusée ce mardi 12 décembre sur France 2, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'est exprimé sur la place de l'Iran au Moyen-Orient.

Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian
Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Sarah Belien & AFP

"La présence iranienne et la volonté iranienne de faire un axe de la Méditerranée à Téhéran, non !", a martelé Jean-Yves Le Drian dans une émission spéciale sur la Syrie de Bachar al-Assad qui est diffusée ce mardi 12 décembre soir sur la chaîne France 2. 

Le ministre des Affaires étrangères a également demandé le départ des milices iraniennes présentes en Syrie.

Dans ce pays, "l'Iran apporte ses milices, soutient le Hezbollah (mouvement chiite libanais, ndlr)", a-t-il rappelé. Mais à la différence des États-Unis, qui souhaitent remettre en cause l'accord sur le nucléaire iranien, les Européens, la France en tête, réclament son maintien. Cependant, ils  demandent à Téhéran de revoir son programme balistique et d'avoir une stratégie régionale moins "agressive". 

Le régime de Damas bénéficie également de l'appui militaire des Russes qui vont d'ailleurs commencer à retirer leurs troupesVladimir Poutine a fait l'annonce lundi 11 décembre du retrait d'une "partie significative" de leurs troupes en Syrie. 

La responsabilité de Téhéran et Moscou en Syrie

À lire aussi

Pour Jean-Yves Le Drian, la Syrie doit redevenir un "État souverain, c'est-à-dire indépendant des pressions, des présences d'autres pays". 

La montée en puissance de l'Iran chiite suscite de fortes tensions avec ses voisins sunnites, deux branches de l'islam, et les interrogations de l'Occident. Le ministre a par ailleurs pointé la responsabilité de Moscou et Téhéran dans le processus de paix en Syrie. 

"L'essentiel des acteurs dans cette affaire ce sont quand même la Russie et l'Iran. Il faut qu'elles mettent leur poids pour aboutir à une solution politique avec les autres membres du Conseil de sécurité", dont les États-Unis, la Chine, la France et la Grande-Bretagne, a déclaré Jean-Yves Le Drian.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/