1 min de lecture Centrafrique

Militaires accusés de viols en Centrafrique : un nouveau témoignage sème le trouble

INFO RTL - Le père de l'une des victimes présumées assure que son fils a inventé toute cette histoire. La partie civile émet des réserves.

Un soldat français en Centrafrique le 19 janvier 2014 (Illustration).
Un soldat français en Centrafrique le 19 janvier 2014 (Illustration). Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Elisabeth Fleury et François Quivoron

L'affaire des agressions sexuelles présumées de plusieurs enfants par des militaires français en Centrafrique connaît un nouveau rebondissement. Alors qu'aucun des membres de l'opération Sangaris mis en cause dans ce dossier n'a été mis en examen, faute de preuves, un témoignage jette le trouble sur la véracité des faits. Selon une information de RTL, un homme qui se présente comme le père d'une des victimes assure que son fils aurait inventé toute l'histoire pour se venger.

Les avocats des parties civiles émettent beaucoup de réserves après l'ajout de ce témoignage au dossier. "Les enquêteurs n’ont pas pu vérifier qu’il était bien le père de cette victime et on peut craindre une forme de manipulation. Nous avons demandé un certain nombre d’investigations auprès des magistrats il y a un plus d’un mois, ces magistrats qui gardent totalement le silence sur ces investigations", a regretté Me Marie Grimault, avocate des parties civiles, interrogée par RTL.

Une enquête "partiale" selon des associations

"De manière très étonnante, ils acceptent de verser au dossier un témoignage qui remet complètement en doute la parole d’un enfant. Le fait de verser ce témoignage au dossier signe la volonté de ces magistrats de prononcer quoi qu’il se passe un non-lieu dans ce dossier", a ajouté Me Marie Grimault. Les associations "Enfance et partage" et "Innocence en danger" avaient déjà dénoncé une enquête "lacunaire et partiale".

Le déclenchement de cette affaire remonte à 2014, mais elle n'a été révélée qu'en 2015 par l'ONU,entraînant l'ouverture d'une enquête diligentée par le parquet de Paris. En 2014, des soldats français de l'opération Sangaris auraient forcé des jeunes filles à avoir des rapports sexuels avec des animaux en échange d'argent. 108 victimes présumées ont été interrogées par des responsables. Il s'agissait "en grande majorité" de mineurs, selon Stéphane Dujarric, porte-parole de l'ONU. Les allégations visaient aussi les contingents burundais et gabonais de la mission des Nations unies.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Centrafrique Armée Afrique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788574530
Militaires accusés de viols en Centrafrique : un nouveau témoignage sème le trouble
Militaires accusés de viols en Centrafrique : un nouveau témoignage sème le trouble
INFO RTL - Le père de l'une des victimes présumées assure que son fils a inventé toute cette histoire. La partie civile émet des réserves.
https://www.rtl.fr/actu/international/militaires-accuses-de-viols-en-centrafrique-un-nouveau-temoignage-seme-le-trouble-7788574530
2017-05-17 09:32:04
https://cdn-media.rtl.fr/cache/d1f9FaE2Qc0v-nbMYppijA/330v220-2/online/image/2015/0508/7778281809_centrafrique.jpg