2 min de lecture Centrafrique

Militaires accusés de viol en Centrafrique : une enquête "partiale" selon des associations

Alors que les juges semblaient s'orienter vers un non-lieu, deux associations réclament de nouvelles auditions et confrontations des militaires.

Un soldat français en Centrafrique le 19 janvier 2014 (Illustration).
Un soldat français en Centrafrique le 19 janvier 2014 (Illustration). Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Léa Stassinet

Une enquête "lacunaire et partiale", c'est ainsi que les avocats des associations "Enfance et partage" et "Innocence en danger" qualifient les investigations menées sur les soldats français accusés de viols sur mineurs en Centrafrique, entre 2013 et 2014. Selon les informations de 20minutes, ils réclament dans un dossier de 68 pages adressé aux juges d'instruction de nouvelles auditions, confrontations et expertises, afin de permettre "la manifestation de la vérité". 

Depuis mai 2015, trois juges d'instruction enquêtent sur des accusations de viols commis dans le camps de déplacés de M'Poko, situé tout près de l'aéroport de Bangui, et visant au départ 14 militaires français engagés dans l'opération Sangaris. Mais après des mois d'investigations, les magistrats avaient indiqué fin décembre 2016 qu'ils s'orientaient vers un non-lieu, faute de preuves nécessaires à la mise en examen des soldats. 

À lire aussi
Un soldat français patrouille en Centrafrique, le 1er février 2014 (Illustration). centrafrique
Soupçons de viols en Centrafrique : les avocats des enfants déboutés

Pourtant, selon Rodolphe Costantino et Marie Grimaud, les avocats des deux associations qui se sont constituées parties civiles, l'enquête aurait été menée avec "complaisance" et "partialité" par la gendarmerie prévôtale, seule instance pouvant enquêter sur les militaires en opération extérieure. Ils demandent notamment une nouvelle confrontation entre cinq soldats mis en cause. 

Les militaires se seraient concertés pour donner la même version des faits

En effet, les écoutes téléphoniques réalisées lors de l'enquête auraient montré leur "concertation évidente" pour que chacun raconte la même version de l'histoire lors de leur audition. Selon un document consulté par la rédaction du journal, l'un des militaires aurait dit à l'un de ses collègues impliqué : "Il faut que tu appelles le chef et tu lui expliques bien ta version. Comme ça, il dit pas un autre truc et toi tu dis un autre truc". 

Autre demande formulée par les associations, de nouvelles auditions en tout cas pour 11 soldats, notamment celui surnommé "Batman", le seul placé en garde à vue au cours de l'enquête. À l'époque, six vidéos à caractère pédopornographique avaient été découvertes dans son téléphone portable mais aucun poursuite n'avait été engagée contre lui, car "l'intéressé ne [correspondait] pas aux profils habituels des pédophiles", rapporte 20minutes

Mais ce que souhaitent avant tout les parties civiles, c'est que soit dressée la liste de tous les soldats ayant été envoyés dans le camp de M'Poko et leurs signes particuliers (tatouages, piercings, particularités dermatologiques...). De sorte à ce que l'identification des militaires soit facilitée pour les 15 mineurs ayant dénoncé des viols ou des attouchements en échange d'argent ou de nourriture

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Centrafrique Militaires Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787615931
Militaires accusés de viol en Centrafrique : une enquête "partiale" selon des associations
Militaires accusés de viol en Centrafrique : une enquête "partiale" selon des associations
Alors que les juges semblaient s'orienter vers un non-lieu, deux associations réclament de nouvelles auditions et confrontations des militaires.
http://www.rtl.fr/actu/international/militaires-accuses-de-viol-en-centrafrique-une-enquete-partiale-selon-des-associations-7787615931
2017-03-10 16:32:23
http://media.rtl.fr/cache/d1f9FaE2Qc0v-nbMYppijA/330v220-2/online/image/2015/0508/7778281809_centrafrique.jpg