1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Les États-Unis veulent un accord entre l'UE et la Grèce
1 min de lecture

Les États-Unis veulent un accord entre l'UE et la Grèce

Les États-Unis ont pressé jeudi les Européens et Athènes de trouver un accord sur le financement de la Grèce.

Le sécrétaire du Trésor américain, Jacob Lew, à Washington, le 17 septembre 2013.
Le sécrétaire du Trésor américain, Jacob Lew, à Washington, le 17 septembre 2013.
Crédit : ALEX WONG / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Mettant en garde contre un "regain d'incertitude" dans la zone euro en cas d'échec, jeudi 19 février, les États-Unis ont pressé les Européens et Athènes de trouver un accord sur le financement de la Grèce, selon un haut responsable du Trésor.

"Il est important pour l'Europe et pour l'économie mondiale de trouver un accord", a indiqué ce responsable, ajoutant que cela allait demander un "vigoureux" effort "de compromis" des deux côtés. "Les Européens ont la capacité de gérer ces défis", a encore assuré ce responsable de l'administration américaine sous couvert d'anonymat.

Washington se dit engagé

"Si les pourparlers échouent, la Grèce en ressentira les effets économiques immédiatement" et la zone euro connaîtra "un regain d'incertitude, de même que l'économie dans son ensemble", a-t-il ajouté. "Cela interviendrait au moment où l'économie de la zone euro est faible et qu'elle fait face à des pressions désinflationnistes", a-t-il insisté.

Alors que Washington dit suivre la situation d'une manière "engagée", le secrétaire au Trésor américain Jacob Lew s'est entretenu jeudi avec le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis et son homologue français Michel Sapin, a encore précisé le Trésor.

Une porte entrouverte pour un compromis

À lire aussi

La partie est de plus en plus serrée entre Athènes, qui a fait jeudi des concessions pour obtenir la prolongation de son financement international, et Berlin qui les juge largement insuffisantes mais laisse la porte entrouverte pour un compromis.

L'UE a donné à Athènes jusqu'à vendredi pour demander une extension du programme d'aide international en vigueur depuis 2010 et assorti d'une cure d'austérité drastique dont le nouveau gouvernement grec dirigé par le parti Syriza ne veut plus.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/