1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Le PDG d'Orange en Israël pour désamorcer la polémique
1 min de lecture

Le PDG d'Orange en Israël pour désamorcer la polémique

Huit jours après avoir évoqué son désir de retirer Orange d'Israël, Stéphane Richard rencontrera ce jeudi et vendredi les dirigeants de l'État hébreu.

Le PDG d'Orange Stéphane Richard le 6 février 2014 à Lyon
Le PDG d'Orange Stéphane Richard le 6 février 2014 à Lyon
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Critiqué de toutes parts après avoir déclaré vouloir retirer sa marque d'Israël, le PDG d'Orange était ce jeudi 11 juin, et jusqu'à vendredi, sur place afin de rencontrer les dirigeants de l'État hébreu pour tenter de désamorcer la polémique.

Le 3 juin dernier, Stéphane Richard avait déclaré, lors d'une visite au Caire, qu'Orange retirerait sa marque d'Israël immédiatement s'il ne s'exposait pas à de très gros risques de demande de dédommagement de la part de l'opérateur israélien Partner, qui utilise sa marque et son image dans le cadre d'un contrat le licence courant jusqu'en 2025.

Un "boycott" mal vu

Une déclaration qui avait provoqué immédiatement une levée de boucliers à l'encontre du PDG, à un moment où l'agenda public israélien est dominé par les pressions internationales et une initiative mondiale non-gouvernementale de boycott (BDS) destinée à pousser Israël à mettre fin à l'occupation des Territoires palestiniens. Or l'israélien Partner opère non seulement en Israël mais aussi dans les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, comme l'y autorise sa licence d'exploitation, malgré le caractère illégal de la colonisation aux yeux de la communauté internationale.

En France, cette déclaration avait également été très mal interprétée. Le gouvernement, à travers la voix du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius s'opposant fermement à tout 'boycott" d'Israël, tandis que le chef de l'opposition, Nicolas Sarkozy déclarant quant à lui que "tout boycott d'Israël (était) inadmissible".

Les justifications de Richard

À lire aussi

Depuis lors, Orange s'est employé à désamorcer la polémique en indiquant qu'Orange aimerait en effet mettre fin à ses relations avec Partner, mais que ce projet était motivé par la volonté du groupe de maîtriser totalement sa marque et non par des raisons politiques. Le groupe a aussi assuré qu’il tiendrait ses engagements contractuels avec Partner.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/