1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Le fils de Jackie Chan libre après six mois de prison
1 min de lecture

Le fils de Jackie Chan libre après six mois de prison

Condamné pour détention de cannabis, Jaycee Chan a été libéré de prison ce vendredi après avoir purgé une peine de six mois.

Jaycee Chan lors de son audience publique au tribunal le 9 janvier 2015 à Pékin (archives)
Jaycee Chan lors de son audience publique au tribunal le 9 janvier 2015 à Pékin (archives)
Crédit : YAN NAIYI / PEOPLE'S COURT / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Après six mois de prison pour détention à son domicile d'environ 100 grammes de cannabis, le fils de la star Jackie Chan a été libéré ce vendredi 13 février à Pékin.

Lui-même acteur et chanteur, Jaycee Chan, 32 ans, avait été interpellé en août dans la capitale chinoise en compagnie d'un acteur populaire taïwanais, Kai Ko, 23 ans. Les deux jeunes hommes avaient reconnu devant les policiers avoir consommé de la marijuana, l'affaire très médiatisée ayant fait grand bruit sur les réseaux sociaux.

Des excuses et explications attendues

Jaycee Chan donnera samedi une conférence de presse durant laquelle "il présentera des excuses formelles et livrera des explications", a indiqué dans un communiqué M'Stones International, son agence de relations publiques.

Lors de son audience de jugement en janvier, Jaycee Chan avait plaidé coupable, encadré par deux policiers, selon une séquence diffusée par la télévision publique CCTV. "J'ai violé la loi", avait-il dit. "Je mérite d'être puni".

Une campagne de moralisation

À lire aussi

Le fils de la star des films de kung-fu est tombé dans le cadre d'une campagne de moralisation, orchestrée par le gouvernement chinois, qui s'est notamment attaquée à la consommation de stupéfiants et à la prostitution, en particulier dans les milieux du "showbiz" chinois. L'an dernier, au moins une dizaine de célébrités ont ainsi été arrêtées pour usage de drogues.

Dans cette campagne, les forces de l'ordre n'hésitent pas à exposer publiquement les suspects, avec la collaboration des médias officiels chinois.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/