2 min de lecture Syrie

État islamique : la France a réalisé ses premières frappes aériennes en Syrie

La France a mené ses premières frappes en Syrie contre le groupe État islamique, a annoncé l'Élysée dans un communiqué. Les cibles ? Les quartiers généraux et les centres de commandement de Daesh entre autres.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
État islamique : la France a réalisé ses premières frappes aériennes en Syrie Crédit Image : MOHD RASFAN / AFP | Crédit Média : Pierre Julien | Durée : | Date : La page de l'émission
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et Pierre Julien

François Hollande avait ouvert, début septembre, la voie à des frappes françaises en Syrie pour lutter contre Daesh. Ce changement stratégique est devenu une réalité. La France a réalisé les premières frappes en Syrie "sur la base des renseignements collectés au cours d'opérations aériennes" réalisées depuis plus de deux semaines.

C'est ce qu'affirme le communiqué de l'Élysée publié ce dimanche 27 septembre au nom de la lutte contre l'État islamique : "Notre pays confirme son engagement résolu à lutter contre la menace terroriste. Nous frapperons à chaque fois que notre sécurité nationale sera en jeu". Ces frappes, les premières en Syrie, ont été faites "dans le respect de notre autonomie d'action, en coordination avec nos partenaires de la région". Elles confirment la détermination à "lutter contre le menace terroriste que constitue Daesh", souligne l'Elysée, sans plus de précisions sur l'opération intervenue.

Quelles sont les cibles visées ?

Les avions de combat de l'armée de l'air n'ont pas eu de mal à repérer leurs objectifs. Depuis le 8 septembre dernier, les missions de reconnaissance effectuées par les Rafale et un Atlantique 2 de la Marine se sont succédé à un bon rythme. Depuis le 8 septembre, des vidéos, des photos et des renseignements électroniques ont permis de déterminer les cibles les plus intéressantes. Dans le collimateur des équipages ? Les quartiers généraux, les centres de commandement de Daesh mais aussi les camps d'entraînement des groupes armés terroristes.

Avant de se lancer dans les premières frappes aériennes, l'armée a dû vérifier que la population et les civils innocents ne risquaient rien grâce à des bombes par coordonnées GPS et à guidage laser. La France entend bien trouver une solution contre le "chaos syrien". "Les populations civiles doivent être protégées contre toutes les formes de violence, celles de Daesh et des autres groupes terroristes, mais aussi contre les bombardements meurtriers de Bachar al Assad", détaille le communiqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie France Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants