1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. L'Eurogroupe donne son feu vert pour un troisième plan d'aide à la Grèce
2 min de lecture

L'Eurogroupe donne son feu vert pour un troisième plan d'aide à la Grèce

Les ministres des Finances de la zone euro ont donné vendredi leur feu vert au troisième plan d'aide à la Grèce, d'un montant de 86 milliards d'euros.

Le ministre des Finances français Michel Sapin et son homologue et allemand Wolfgang Schäuble lors d'une réunion de l'Eurogroupe en 2014 (illustration)
Le ministre des Finances français Michel Sapin et son homologue et allemand Wolfgang Schäuble lors d'une réunion de l'Eurogroupe en 2014 (illustration)
Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Charlie Vandekerkhove & AFP

La décision était attendue dans la soirée. Les ministres des Finances de la zone euro sont parvenus à un accord vendredi soir sur un troisième plan d'aide à la Grèce, a-t-on appris de sources européennes impliquées dans les négociations. "On a un accord", ont indiqué trois sources à l'AFP, et il n'y aura pas besoin de prêt relais pour la Grèce", a précisé l'une d'entre elles.

À son arrivée à Bruxelles pour une réunion exceptionnelle de l'Eurogroupe, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, traditionnel partisan d'une ligne dure vis-à-vis d'Athènes, s'était dit "confiant" dans le fait qu'un accord serait trouvé vendredi, après le vote du Parlement grec. Même son de cloche du côté de son homologue français, Michel Sapin

Première enveloppe de 26 milliards

Le gouvernement grec "a pris ses responsabilités" en faisant voter le plan d'aide vendredi 14 août matin par son Parlement, "donc il nous appartient, en tant que ministres des Finances, de décider aujourd'hui de la mise en oeuvre d'un troisième programme", a-t-il déclaré. Ce troisième plan d'aide, d'un montant pouvant atteindre 86 milliards d'euros, s'étale sur trois ans. Le premier versement sera de 26 milliards d'euros. 

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a salué l'accord sur le programme d'aide avec la Grèce mais elle a répété que l'endettement du pays n'était "pas viable", demandant un allègement "significatif" de la part des Européens. Dans un communiqué, la dirigeante du Fonds Monétaire International se félicite de "l'étape très importante" que constitue l'accord de principe sur un  troisième plan d'aide à Athènes. 

Je demeure convaincue que la dette de la Grèce est devenue insoutenable

Christine Lagarde

Cet accord comprend un effort "décisif et crédible de la  part des autorités grecques pour restaurer une croissance durable et robuste", affirme la responsable. Mais comme le FMI l'a déjà souligné à plusieurs reprises, Christine Lagarde soutient que la Grèce "seule ne peut pas restaurer la viabilité de son endettement"

À lire aussi

"Je demeure fermement convaincue que la dette de la Grèce est devenue insoutenable et que la Grèce ne peut, par ses seules actions, restaurer la viabilité de cet endettement", écrit Christine Lagarde. "Il est primordial que les partenaires européens de la Grèce prennent des engagements concrets (...) pour apporter un allègement significatif de la dette qui aille bien au-delà de ce qui a été considéré jusqu'ici", a-t-elle ajouté. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/