1 min de lecture Tunisie

L'État d'urgence décrété en Tunisie

Après l'attentat sanglant du 26 juin, le président tunisien Béji Caïd Essebsi a décrété l'État d'urgence. Il s'adressera à la nation à 18h.

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi le 28 juin 2015.
Le président tunisien Béji Caïd Essebsi le 28 juin 2015. Crédit : FETHI BELAID / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a décrété ce samedi 4 juillet l'état d'urgence après l'attentat sanglant qui a tué 38 touristes le 26 juin. "Le président décrète l'état d'urgence en Tunisie et s'adressera à la nation à 17h (18h heure de Paris", a indiqué à l'AFP la cellule de communication de la présidence.

Levé en mars 2014, après avoir été sans cesse renouvelé depuis janvier 2011 et la fuite du président Zine El Abidine Ben Ali, dans la foulée du soulèvement qui avait lancé "le Printemps arabe", l'état d'urgence accorde des pouvoirs d'exception à la police et à l'armée.

La guerre de l'État islamique contre la Tunisie

La Tunisie, qui fait face depuis sa révolution à une progression de la mouvance jihadiste, responsable de la mort de dizaines de policiers et de militaires, a été frappée par deux attentats revendiqués par le groupe État islamique (EI) en l'espace de trois mois. Cinquante-neuf touristes étrangers y ont péri : 21 au musée du Bardo, à Tunis, en mars, et 38 dans un hôtel en bord de mer à Port El Kantaoui la le 26 juin.

Dans une interview vendredi à la BBC, le Premier ministre Habib Essid a reconnu que la police avait été trop lentelors de l'attentat de Port El Kantaoui, premier aveu officiel de défaillances sécuritaires.

À lire aussi
Des policiers dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris, le 7 janvier 2016 (illustration) terrorisme
Le père de Tarek Belgacem, l'assaillant du commissariat de Barbès, accuse la police d'homicide volontaire


La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tunisie Attentats en Tunisie Maghreb
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants