2 min de lecture Économie

L'Amérique, toujours à l'origine des crises et des reprises économiques

REPLAY - ÉDITO - Le président qui sera choisi par les Américains gouvernera la première économie du monde.

Francois Lenglet Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
L'Amérique, toujours à l'origine des crises et des reprises économiques Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Les États-Unis restent en tête de l'économie mondiale, avec un PIB de 18.000 milliards de dollars, sur un total planétaire de 73.000 milliards. Ils comptent donc pour 25% de l’économie mondiale. En réalité, ils sont à égalité avec l’Europe prise dans sa globalité, qui pèse aussi 18.000 milliards. Le troisième gros morceau, c’est la Chine (15% du PIB mondial, au moins lorsqu'on utilise les taux de change courant). Si on évalue le poids de la Chine avec une autre méthode - ce qu’on appelle "la parité de pouvoir d’achat", qui tient compte des différences de niveau de vie d’un pays à l’autre -, la Chine pèse autant que les États-Unis.

Mais dans l’économie mondiale, l’Amérique a un poids réel bien supérieur à ce que disent les chiffres. Il y a plusieurs raisons à cela. D'abord l’Amérique soutient l’activité mondiale parce qu’elle enregistre un déficit commercial important avec le reste du monde. On lui vend bien plus qu’elle n’achète, c’est le client en dernier ressort. Quand elle va bien, elle fait donc tourner nos moteurs plus vite. Ensuite, c’est la première puissance géopolitique, la première puissance militaire, c’est le cœur de la mondialisation actuelle. Les décisions qu’elle prend ont donc un impact important.

Enfin, elle possède la première monnaie mondiale, le dollar. L’euro est utilisé en Europe, et particulièrement dans la zone euro, mais peu ailleurs. Selon les chiffres de l’organisation financière Swift, il ne comptait en août 2015 que pour 27% des transactions internationales, contre 45% pour le dollar et 8,5% pour la livre sterling.

Le dollar est la monnaie de référence pour le commerce du pétrole, celui des avions, celui des armes, une bonne partie de celui des matières premières. Ses variations impactent donc fortement nos économies. Un dollar fort renchérit nos importations, mais il nous aide à exporter davantage, parce que les prix en euro deviennent, du coup, bien plus intéressants.

Il faut une douzaine de mois généralement pour que la reprise se transmette d’un continent à l’autre

François Lenglet
Partager la citation
À lire aussi
AirBnb (logo) tourisme
AirBnb durcit ses règles pour prévenir les fêtes sauvages

Si la croissance est forte en Amérique, elle traverse l’Atlantique. Le cycle mondial commence aux États-Unis, et au Royaume-Uni aussi, qui reste curieusement synchronisé avec l’Amérique alors qu’il réalise l’essentiel de ses échanges commerciaux avec l’Europe. La reprise débute là-bas. Cela fait monter le dollar, ce qui donne de la compétitivité aux économies européennes, qui repartent alors avec l’exportation.

Il faut une douzaine de mois généralement pour que la reprise se transmette d’un continent à l’autre. Cela marche aussi en cas de récession, ou de crise financière, comme celle de 2008, qui a débuté en septembre avec la faillite de Lehman Brothers. Elle s'est transmise, elle, quasiment instantanément.

L’économie européenne pourrait-elle s’améliorer grâce à l’élection américaine ? C’est possible, car les deux candidats veulent relancer l’économie avec de grands programmes d’infrastructures. Plus personne ne parle là-bas de limiter le déficit. Le seul mot d’ordre, c’est plus de croissance. En outre, Trump veut des baisses d’impôt, et Clinton l’augmentation du salaire minimum.

Il est donc tout à fait possible que l’Amérique inaugure, avec son nouveau président ou sa présidente, un nouveau cycle keynésien de relance de la demande par la dépense publique, dont les effets se diffuseront au-delà des frontières américaines dans les années qui viennent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Présidentielle américaine États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants