1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Iran : un opposant pendu malgré l'opprobre internationale
1 min de lecture

Iran : un opposant pendu malgré l'opprobre internationale

Malgré Amnesty International qui assurait qu'il n'avait pas eu un procès équitable, un Iranien, condamné pour ses liens avec l'opposition en exil, a été pendu.

Le président iranien Hassan Rohani à Téhéran, le 9 novembre 2013 (archives).
Le président iranien Hassan Rohani à Téhéran, le 9 novembre 2013 (archives).
Crédit : AFP / ATTA KENARE
La rédaction numérique de RTL & AFP

Un Iranien, condamné pour ses liens avec l'Organisation des Moudjahidine du peuple (OPMI, opposition en exil) a été pendu dimanche 1er juin malgré un appel d'Amnesty International à stopper son exécution, ont annoncé les médias. Gholamreza Khosravi Savadjani avait été condamné à mort en 2010 pour être "ennemi de Dieu", a précisé l'agence Irna.

Il avait été arrêté en 2008, soupçonné d'avoir des contacts avec l'OMPI et d'avoir transmis des documents sensibles à l'opposition en exil, selon Irna. L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International avait appelé samedi les autorités iraniennes à stopper son exécution, affirmant qu'il n'avait pas bénéficié d'un procès équitable. Selon Amnesty, le nouveau code pénal iranien ne prévoit la peine de mort que pour les opposants ayant "activement pris les armes".

57 exécutions publiques

Il était détenu à l'isolement à la prison d'Evine, dans le nord de Téhéran, avant son transfert vers Karaj. Selon l'ONU, au moins 500 personnes ont été exécutées en 2013 en Iran, dont 57 en public.

Existant depuis 1965, avec pour objectif de renverser le régime du Chah, puis le régime islamique, les Moudjahidine s'étaient installés dans le camp d'Achraf, au nord de Bagdad, pendant la guerre Iran-Irak (1980-1988), avec le soutien du régime de Saddam Hussein pour mener des actions armées contre l'Iran.

À lire aussi

Ils ont été désarmés après l'intervention américaine en 2003, et le gouvernement irakien, en majorité chiite, qui s'est rapproché de Téhéran, cherche depuis à se débarrasser de leur présence, jugée encombrante.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/