1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Indonésie : pourquoi le tsunami a pris les géologues de court ?
1 min de lecture

Indonésie : pourquoi le tsunami a pris les géologues de court ?

Le tsunami qui a touché l'île des Célèbes, en Indonésie, semble avoir été sous-estimé par les géologues. On leur reproche d'avoir rapidement levé l'alerte.

Le puissant séisme suivi d'un tsunami qui a frappé vendredi l'île des Célèbes en Indonésie a fait près de 400 morts
Le puissant séisme suivi d'un tsunami qui a frappé vendredi l'île des Célèbes en Indonésie a fait près de 400 morts
Crédit : MUHAMMAD RIFKI / AFP
Laure-Hélène de Vriendt
Laure-Hélène de Vriendt

L'Indonésie est de nouveau en deuil après le passage d'un tsunami qui a fait des centaines de morts vendredi 28 septembre sur la côte ouest de l'île des Célèbes. Mais, plus de 24 heures après le drame, certains internautes reprochent aux géologues d'avoir sous-estimé la puissance du tsunami, rapporte Le Parisien.

Comme le rappelle le quotidien francilien, l'annonce du séisme de magnitude 7,5 à 18h02, heure locale, a déclenché une alerte au tsunami et les habitants de la région de Dongalla ont été avertis par message qu'un phénomène de submersion pourrait se produire. Seulement, cette alerte a été levée très rapidement, à 18h36.

Trois heures plus tard, des vidéos postées sur les réseaux sociaux montraient qu'un tsunami avait effectivement touché la ville de Palu et l'agence nationale de géophysique annonçait au même moment que le phénomène s'était produit. Plusieurs médias locaux, comme des agences de presse, ont alors affirmé que le tsunami s'était produit après la levée de l'alerte, ce qu'a réfuté l'agence nationale. Elle affirme que le tsunami s'est produit à 18h22.

Un marégraphe trop éloigné

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce flou autour du tsunami, rapporte Le Parisien. Ce dernier s'est formé à un endroit où les plaques tectoniques coulissent horizontalement, mais les tsunamis sont surtout redoutés dans le cas où les plaques coulissent verticalement. Selon National Geographic, cité par le quotidien, des glissements de terrain sous-marins ont pu renforcer le phénomène.

À lire aussi

La deuxième raison vient de l'agence nationale de géophysique elle-même, qui a évoqué un problème de marégraphe, l'instrument qui enregistre les changements de niveau de la mer. Le plus proche de la ville de Palu était en réalité situé à 200 kilomètres et, au large, a enregistré une vague de six centimètres, bien loin des vagues de 1,5 mètres observées sur certaines vidéos. Enfin, la ville de Palu est située au bout d'une baie, une localisation qui a pu renforcer le tsunami au moment où il a touché terre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/