1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Immigration : Obama demande de faire pression sur les candidats pour 2016
1 min de lecture

Immigration : Obama demande de faire pression sur les candidats pour 2016

Le Président américain a demandé aux Américains de soutenir sa réforme sur l'immigration et d'interpeller les Républicains et les futurs candidats à la présidentielle sur le sujet.

Barack Obama le 19 février 2015.
Barack Obama le 19 février 2015.
Crédit : MANDEL NGAN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Barack Obama a visé ses adversaires républicains et les candidats potentiels à la présidentielle de 2016 mercredi, en Floride (sud-est), où il a demandé aux Américains d'exiger d'eux un soutien à sa réforme de l'immigration.

Barack Obama, qui était à Miami pour défendre son plan pour l'immigration, qui fait l'objet d'une rude bataille au Congrès dominé par les républicains, a fait directement appel à la très large communauté hispanique de Floride, qui soutient massivement sa volonté de régulariser quelque 5 millions de personnes en situation irrégulière. "Pour les prochains candidats à la présidentielle, lorsqu'ils vous demanderont votre suffrage, la première question devrait être: 'comptez-vous vraiment expulser 11 millions de personnes? Si non, quel est votre plan?'", a-t-il lancé.

Les Républicains hostiles à la réforme

Il a rappelé que même s'il avait contourné le Congrès à la mi-novembre en présentant une série de décrets, il aurait besoin que le parlement passe ces lois pour qu'elles deviennent permanentes. Sa mesure phare était de donner un permis de travail de trois ans à tout clandestin vivant depuis plus de cinq ans aux Etats-Unis et qui a un enfant américain ou titulaire d'un statut de résident permanent.

"Nous devons passer un projet de loi. La pression doit rester sur le Congrès. La pression doit rester sur les républicains qui bloquent une réforme de l'immigration juste", a-t-il ajouté. Les républicains sont majoritairement opposés à celle-ci, même si quelques figures du parti, comme l'ex-gouverneur de Floride Jeb Bush, ont nuancé leur position. Il y a une semaine, un juge fédéral du Texas a ordonné que le plan de régularisation voulu par Barack Obama soit temporairement bloqué. La Maison Blanche a fait appel et demandé la suspension de la décision du juge du tribunal de Brownsville.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/