1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : le yacht d'un oligarque russe saisi à La Ciotat
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : le yacht d'un oligarque russe saisi à La Ciotat

Le yacht d'Igor Setchine, patron du groupe pétrolier russe Rosneft, a été bloqué dans la nuit du mercredi au jeudi 3 mars à la suite des sanctions contre la Russie.

Le yacht "Amore Vero" appartient à une société liée à Igor Setchine, directeur général du géant russe de l'énergie Rosneft.
Le yacht "Amore Vero" appartient à une société liée à Igor Setchine, directeur général du géant russe de l'énergie Rosneft.
Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
Guerre en Ukraine : le yacht d'un oligarque russe saisi à La Ciotat
00:01:39
Etienne Baudu - édité par Florine Boukhelifa

Au total, 510 personnalités et entités russes sont visées. Pour tenter de stopper Moscou, la traque aux avoirs des oligarques russes a commencé en France. Bercy tente d'établir une liste des villas et des cargos appartenant aux proches de Vladimir Poutine, voire au gouvernement russe. Ainsi, sur mer, quatre bateaux ont été repérés et trois saisis par la douane française.

Parmi eux, le yacht d'Igor Setchine, patron du groupe pétrolier russe Rosneft. Cette belle unité de 88 mètres de long avec piscine rétractable qui peut se changer en héliport, estimée à 120 million de dollars, a été saisi sur le chantier naval de la Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône. Ce bateau était à quai à l'entretien, mais surtout dans le collimateur des douaniers depuis quelques jours.

L'"Amore Vero" est sous pavillon des îles Caïman et appartient à une société offshore. Il a donc fallu dénicher qui se cachait derrière. "Nous avons des services spécialisés qui ont accès à des informations utiles qui nous aident à bien identifier le propriétaire qu'il y a derrière une société", explique Éric Salles, chef des opérations pour les douanes et garde-côtes en Méditerranée.

Dans ce cas, le propriétaire est donc bien l'oligarque Igor Setchine, proche de Vladimir Poutine. Les douaniers ont dû intervenir dans la nuit du mercredi au jeudi 3 mars car le navire prenait, semble-t-il, ses dispositions pour appareiller dans l'urgence. Il a ainsi été immobilisé et saisi, comme deux autres cargos russes dont un à Saint-Malo. Ce dernier "s'échappait, il partait en dehors des eaux européennes pour ne pas être contraint par les sanction économiques", commente Éric Salles.

À lire aussi

Un autre yacht amarré à Monaco a reçu la visite des douaniers français jeudi, la procédure est en cours

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme d