1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Gaza : Israël accuse le Hamas d'être responsable du tir sur l'hôpital Chifa
2 min de lecture

Gaza : Israël accuse le Hamas d'être responsable du tir sur l'hôpital Chifa

Alors que la violence ne cesse de s'accroître à Gaza, Israël et le Hamas se rejettent la responsabilité des attaques touchant des civils.

Six Palestiniens ont été tués dans une frappe de l'aviation israélienne au sud de la bande de Gaza.
Six Palestiniens ont été tués dans une frappe de l'aviation israélienne au sud de la bande de Gaza.
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le bilan des affrontements entre l'armée israélienne et le Hamas en cesse de s'aggraver, alors que la violence connaissait lundi 28 juillet une escalade, avec la mort de plusieurs civils à Gaza et en Israël. Les deux belligérants se sont rejeté la responsabilité de deux attaques particulièrement dramatiques, l'un sur un camp de réfugiés, l'autre dans un hôpital.

A Gaza, huit enfants et deux adultes sont morts dans le camp de réfugiés de Chatti, les deux parties se renvoyant la responsabilité de cet énième drame sanglant.

Il s'est agi pour des sources médicales palestiniennes et des témoins de frappes aériennes israéliennes, l'armée israélienne évoquant pour sa part des tirs à la roquette ratés par le camp adverse, tout comme pour une explosion survenue, sans faire de victime, dans l'enceinte de l'hôpital Chifa, le plus grand de l'enclave palestinienne qui faisait jusqu'à présent figure de rare sanctuaire.

Au nom de l'Humanité, la violence doit s'arrêter

Ban Ki-Moon

"Au nom de l'Humanité, la violence doit s'arrêter", a exhorté le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, les principaux dirigeants occidentaux, dont Barack Obama, affirmant la volonté "d'augmenter" la "pression" pour parvenir à un cessez-le-feu dans ce conflit sanglant qui a débuté le 8 juillet.

À lire aussi

Le président américain avait demandé la veille au Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, une trêve "immédiate et sans conditions", mais ce dernier a promis lundi soir "une longue campagne" militaire contre l'enclave palestinienne que contrôle le mouvement Hamas.

Le plus dur coup porté à la population civile en Israël

Lundi, les médias israéliens ont fait état de quatre personnes tuées dans le kibboutz Be'eri, près de la frontière, par un tir effectué depuis Gaza, dans ce qui représente le coup le plus dur porté à la population civile en Israël depuis le début de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza le 8 juillet. Huit autres ont été blessées dans cette attaque, revendiquée par le Hamas.

En début de soirée, cinq combattants palestiniens, qui s'étaient infiltrés dans le sud d'Israël, ont été tués près du kibboutz de Nahal Oz tout proche de la frontière, a annoncé à l'AFP une source sécuritaire israélienne. Le Hamas a lui revendiqué une opération dans la région affirmant avoir tué "plus de 10 soldats".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/