1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Gabon : "Je suis serein, le chaos ne va pas s'installer", assure Ali Bongo
1 min de lecture

Gabon : "Je suis serein, le chaos ne va pas s'installer", assure Ali Bongo

INVITÉ RTL - Réélu président du Gabon face à Jean Ping, Ali Bongo veut dorénavant "ramener le calme" dans le pays après d'importantes manifestations.

Ali Bongo, président du Gabon, au QG de l'ONU le 24 septembre 2013
Ali Bongo, président du Gabon, au QG de l'ONU le 24 septembre 2013
Crédit : Brendan McDermid/AP/SIPA
Ali Bongo met en cause des Français arrêtés pour avoir "cassé et pillé"
00:09:05
Gabon : "Je suis serein, le chaos ne va pas s'installer", assure Ali Bongo
00:09:27
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Le Gabon reste profondément divisé depuis l'annonce l'annonce des résultats à l'élection présidentielle du 27 août dernier. Le président sortant Ali bongo à été réélu face à Jean Ping. Une annone qui a provoqué une véritable révolte dans le pays et lancé un véritable bras de fer entre les deux prétendants au costume de président. Pour la première fois depuis le début de cette crise politique, Ali Bongo a assuré être "serein" face à cette situation actuelle.

Invité exceptionnel de RTL, il a attaqué son adversaire dénonçant une "grève générale à l'appel de monsieur Ping" mais assurant qu'elle n'avait "pas eu l'écho qu'il souhaitait parce que beaucoup de Gabonais ont repris le chemin du travail". "Je suis serein même si le fait de demander une grève générale pour bloquer le pays est quand même singulier. Jean Ping montre le côté démocrate qui est le sien", déplore-t-il. Avant d'assurer que "le chaos n'allait pas s'installer" au Gabon.

>> 4 questions pour comprendre la situation au Gabon après la présidentielle

Dès lors, Ali Bongo se pose en "président de tous les Gabonais". "Je travaillerai avec tous mes compatriotes qui voudront bien travailler avec moi pour le développement de notre pays", lance-t-il. Tous les Gabonais à l'exception de l'entourage de Jean Ping : "Il est difficile de travailler avec des personnes qui demandent à des Gabonais d'aller dans la rue, de piller, de casser, de brûler". Une chose est sûre, une collaboration entre les deux adversaires est "prématurée" à l'heure actuelle. "La question n'est pas à l'ordre du jour. Ce qui est important, c'est d'abord de ramener le calme et que nous puissions traverser cette période".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.