1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Un an après Ferguson, le policier qui a tué Michael Brown ne regrette rien
2 min de lecture

Un an après Ferguson, le policier qui a tué Michael Brown ne regrette rien

Épargné deux fois par la justice, Darren Wilson a déménagé avec sa femme dans une banlieue de Saint-Louis et semble mener une vie paisible.

Darren Wilson, l'ancien policier responsable de la mort de Michael Brown le 9 août 2014 peu de temps après le drame
Darren Wilson, l'ancien policier responsable de la mort de Michael Brown le 9 août 2014 peu de temps après le drame
Crédit : St. Louis County Prosecutor / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

"The cop" ("le flic"), titre le New Yorker. Le journal américain a dressé le portrait du policier qui a tué Michael Brown le 9 août 2014 à Fersguson (États-Unis). La mort du jeune Noir a entraîné de violentes émeutes dans la ville du Missouri, des couvres-feu et de nombreuses arrestations. Et surtout l'indignation du pays entier. 

Mais Darren Wilson a la "conscience tranquille" malgré le rapport accablant du ministère de la Justice sur la police de Ferguson, notamment au niveau du racisme. "Je ne vais pas continuer à vivre dans le passé après ce que Ferguson a fait. Je n'ai pas de contrôle sur cela", se dédouane-t-il avant d'assurer plus loin : "Tout le monde se précipite pour dire que c'est une question de race. Ce n'en est pas une".

Une vie tranquille dans une banlieue de Saint-Louis

Soupçonné d'avoir tiré à plusieurs reprises sur le jeune adolescent de 18 ans alors que celui-ci levait les mains et lui aurait crié "ne tirez pas", Darren Wilson a été déchu de ses fonctions au sein de la police mais pas poursuivi par la Justice. S'il reçoit régulièrement des menaces de mort contre lui mais également envers sa fille née en mars dernier, le "flic" de Ferguson semble toutefois mener une vie tranquille, observe le journaliste du New Yorker.

Il faut dire qu'il prend les précautions nécessaires pour ne pas se faire remarquer. Pour accueillir le journaliste américain dans sa maison en banlieue de Saint-Louis, Darren Wilson s'équipe d'un chapeau et de lunettes de soleil. Aucune des allées et venues autour de sa propriété ne lui échappent grâce à des caméras de surveillance. Enfin, il traîne dans les endroits qu'il décrit comme des lieux où "les personnes ont les mêmes opinions que nous, où les gens ne sont pas mélangés" pour éviter les confrontations désagréables. 

Mihcael Brown, une personne "mal éduquée" pour Darren Wilson

À lire aussi

Devenu inemployable à cause de son passé, Darren Wilson ne regrette cependant rien de son passage dans la petite ville du Midwest des États-Unis. Il affirme y avoir passé du bon temps et notamment avec la communauté noire. "J'ai aimé travailler au sein de la communauté noire. Je me suis amusé là-bas... Il y a des gens qui vous font juste exploser de rire", raconte-t-il au magazine. 

Mais quand il s'agit de Michael Brown, l'ancien policier ne semble pas rongé par les remords : "Est-ce que je pense à la personne qu'était Michael Brown ? Pas vraiment, parce que ça n'a plus d'importance maintenant. Est-ce que je pense qu'il était bien éduqué ? Non. Pas du tout." 

L'auteur de l'interview souligne que l'ex-policier emploie parfois un "langage racial codé". En analysant le comportement de jeunes Noirs lors d'une interpellation qu'il a menée, il déclare ainsi : "Ils sont tellement empêtrés dans une culture différente...", sans être capable de préciser sa pensée au journaliste. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/