1 min de lecture Politique

Europe : "Orban demande l'argent de l'UE mais refuse son modèle", analyse Duhamel

ÉDITO - Le Parlement européen a reçu Viktor Orban ce mardi 11 septembre. Accusé bafouer les libertés fondamentales, le Premier ministre hongrois risque une condamnation au titre de l'article 7 des traités européens.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
"Orban demande l'argent européen mais refuse son modèle démocratique", analyse Duhamel Crédit Image : Fréderick Florin/AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

Viktor Orban est le chef de file, le symbole, et le modèle du mouvement populiste qui traverse pratiquement toute l'Europe. Le Premier ministre hongrois mène une politique impitoyable dans son pays. Il n'accepte même pas des demandeurs d'asile et maltraite les immigrés en situation irrégulière.

Les libertés sont grignotées chaque jour un peu plus en Hongrie. Le courant qu'Orban incarne sur le plan européen progresse, à l'image des élections législatives en Suède le week-end dernier.

Il compte mener le combat à l'occasion des élections européennes dans huit mois, en compagnie du ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini. Orban demande l'argent de l'Europe mais refuse son modèle démocratique. 

Emmanuel Macron est le principal adversaire de Viktor Orban

Partager la citation

Un vote aura lieu mercredi 12 septembre au Parlement européen pour mettre en oeuvre l'article 7 des traités de l'Union. C'est une punition qui diminue les droits d'un État coupable de ne pas respecter les valeurs européennes. Un problème se pose pour le parti Les Républicains et l'ensemble de la droite à l'échelle de l'Union. 

À lire aussi
Édouard Philippe lors de son discours sur les retraites mercredi 11 décembre 2019 réforme des retraites
Retraites : "Pension minimale de 1.000 euros par mois pour une carrière au Smic”, annonce Philippe

Viktor Orban appartient au Parti populaire européen. Il côtoie donc les formations modérées. Une partie des parlementaires de droite voudraient l'exclure du groupe, tandis que d'autres ne veulent pas envenimer la situation. 

Emmanuel Macron est le principal adversaire d'Orban. Tout ce que le président français incarne en matière de politique va à l'inverse des actions menées par l'homme politique hongrois. Macron doit être certain d'avoir suffisamment d'alliés pour être certain de peser à Bruxelles et Strasbourg. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Hongrie Union européenne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants