1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : un tueur qui avait agi "sous les ordres du démon" exécuté pour le meurtre d'un enfant
1 min de lecture

États-Unis : un tueur qui avait agi "sous les ordres du démon" exécuté pour le meurtre d'un enfant

L'État du Texas a exécuté mercredi 6 avril un homme qui avait frappé à mort et mutilé un garçon de 12 ans.

La "chambre de la mort" de la prison de Huntsville au Texas, en février 2000 (Archives).
La "chambre de la mort" de la prison de Huntsville au Texas, en février 2000 (Archives).
Crédit : AFP / PAUL BUCK
Clémence Bauduin & AFP

"Je suis désolé pour la famille de David. Ceci est la seule façon pour que je puisse être pardonné et j'ai aujourd'hui confiance en Jésus". Tels sont les derniers mots de Pablo Lucio Vasquez, 38 ans, exécuté par injection létale dans la nuit du 6 au 7 avril à Huntsville, au Texas, selon un rapport de l'administration pénitentiaire locale. Il avait été condamné pour le meurtre de David Cardenas, un enfant de 12 ans dont il serait allé jusqu'à boire le sang.

L'affaire date de près de vingt ans mais continue de hanter la population de la petite ville de Donna et, au-delà, la région du Rio Grande Valley. Âgé de 20 ans à l'époque des faits, Pablo Lucio Vasquez avait, en avril 1998, violemment frappé David Cardenas avec un tuyau métallique et une pelle avant de lui trancher la gorge, rapporte le journal texan The Monitor. Le corps de l'enfant avait ensuite été enterré derrière une résidence. Lorsque le cadavre avait été retrouvé par les policiers, de nombreuses mutilations post-mortem étaient visibles. Un bras manquait et l'enfant n'avait plus de peau sur le dos.

Dans des aveux enregistrés et filmés par la police, le meurtrier avait confié avoir agi sur les ordres du démon. "J'ai  soulevé son corps et le sang coulait sur mon visage mais je ne sais pas comment", avait déclaré Pablo Lucio Vasquez dans une vidéo. Il avait ajouté avoir tenté, en vain, de décapiter l'adolescent. "Le diable me demandait de le faire pour le garder", justifiait-il dans une vidéo visible ci-dessous. Les avocats du condamné avaient lancé des actions en justice pour tenter d'annuler son exécution en faisant valoir que le prisonnier souffrait de déficience mentale, mais ces recours avaient été rejetés.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.