2 min de lecture Amérique du Nord

États-Unis : Tammy Duckworth, première sénatrice à devenir maman pendant son mandat

Pour la première fois, une sénatrice américaine en poste vient de donner naissance à un enfant. Née en Thaïlande, Tammy Duckworth, 50 ans, est vétéran de la guerre en Irak où elle a perdu ses deux jambes.

micro generique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : Tammy Duckworth, première sénatrice à devenir maman pendant son mandat Crédit Image : AFP / CHIP SOMODEVILLA | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Loïc Farge

Je vais vous raconter l'histoire d'une femme politique. Mais il ne s'agit pas de politique partisane, mais plutôt d’engagement au sens le plus noble du terme. Elle s'appelle Tammy Duckworth. Elle est devenue, lundi 9 avril, la première sénatrice de l'histoire des États-Unis à donner naissance à un enfant. Sa fille s'appelle Maile Pearl.

C'est déjà un signe de la féminisation de cette assemblée réduite, mais extrêmement puissante ici. Elle a engagé des démarches pour changer les règles et permettre aux mamans et aux papas d'emmener leurs enfants dans l'hémicycle, en séance. Elle en fait un symbole d'un combat plus large, pour toutes ces familles qui jonglent entre boulot et enfants.

Il faut quand même que je vous précise que Tammy Duckworth a 50 ans. C'est tard pour être enceinte. Elle a eu beaucoup de mal à mener à terme ses grossesses. Sa première fille née avant qu'elle ne soit élue au Sénat avait déjà été conçue par fécondation in vitro.

Engagement total dans l'US Army

Il a fallu plusieurs FIV, et elle a fait de nombreuses fausses couches - la dernière en 2016, pendant sa campagne électorale. Mais au fond, ce n'est même pas cela le plus étonnant dans son parcours.

À lire aussi
Donald Trump et Joe Biden, le 29 septembre 2020 États-Unis
Présidentielle américaine : ce qu'il faut retenir du débat entre Trump et Biden

Ce ne sont pas non plus ses origines : pourtant, elle est née en Thaïlande d'une mère d'origine chinoise et d'un père vétéran de la Seconde Guerre mondiale, issu d'une vieille famille américaine qui remonte aux guerres révolutionnaires, mais qui était tombé dans la misère. Quand elle était ado, sa famille était presque sans-abri.

Le plus étonnant, c'est que Tammy Duckworth n'a pas de jambes. Elle est aussi handicapée du bras gauche. Elle était pilote d'hélicoptère dans l'US Army. Elle a fait ce choix quand elle avait 22 ans, quand elle s'est engagée. Comme son père, comme ses ancêtres. Un choix précis : c'était l'un des seuls postes de combat pour les femmes. Son engagement était total.

En novembre 2004, un an et demi après le début de la guerre en Irak, son hélicoptère Black Hawk a été touché par un tir de roquette des insurgés irakiens. Elle a été amputée des deux jambes. Son bras droit a été pratiquement détruit. Mais elle survécu. Non seulement physiquement, mais aussi psychologiquement.

Élue démocrate inspirée par un républicain

Sa force de caractère, sa détermination : tout cela l'a poussée à poursuivre son engagement d'une autre manière. Elle est entrée en politique chez les démocrates.

Mais elle dit être inspirée par un républicain, l'ancien sénateur Bob Dole, que Bill Clinton a battu à la présidentielle 1996 et qui, lui aussi, a survécu à de graves blessures pendant la Seconde Guerre mondiale. En suivant son exemple, elle s'est engagée en politique pour continuer à servir son pays, même avec ses prothèses.

Elle raconte qu'elle est allée creuser au plus profond d'elle-même pour trouver cette force de survivre. Parce que, dit Tammy Duckworth, "ce qui nous définit tous, c'est la façon dont nous arrivons à surmonter les épreuves et les échecs".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Amérique du Nord États-Unis Insolite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants