1 min de lecture Société

États-Unis : pour le dîner, il sert à ses amis... son pied amputé

Amputé à cause d'un accident de moto trois semaines plus tôt, tout le monde était au courant de ce qui allait être servi au dîner : des tacos un peu spéciaux.

Des tacos (illustration)
Des tacos (illustration) Crédit : Bebeto Matthews/AP/SIPA

"Ça avait un goût de bœuf". Les faits remontent à deux ans mais Steven* a révélé son acte cette semaine sur le forum Reddit. Dans une longue interview à Vice, il détaille son expérience : manger avec ses amis de la viande humaine, provenant de son pied amputé. 

En juin 2016, Steven est victime d'un accident de moto, qui obligent les médecins à l'amputer à hauteur du mollet droit. Ils font alors face à une requête étrange : leur patient leur demande garder son membre. Ce qu'ils acceptent.

À l'origine, Steven prévoyait de le conserver en l'empaillant. Mais il décide finalement de le congeler. Il repense alors à une question qu'il s'était souvent posée avec plusieurs amis : s'ils avaient l'occasion de manger de la chair humaine, le feraient-ils ? Oui. 

Trois semaines plus tard, le 10 juillet 2016, Steven invite une dizaine d'amis à dîner. Tout le monde est courant de ce qui va être servi. Le membre amputé de leur hôte a été conservé au congélateur depuis l'opération. Au menu : des tacos de viande de Steven.

"Éthique" et pas "illégal"

À lire aussi
Gironde
Gironde : la femme qui a attaqué un policier au couteau n'est pas décédée

C'est un des amis invités, chef de cuisine, qui s'est chargé de préparer le repas. Le muscle retiré du membre amputé a été mariné une journée, puis sauté avec oignons, poivre, sel et un zeste de citron vert.

C'est avant tout la curiosité et le caractère "éthique" de cette expérience qui a convaincu les amis de Steven. Ils expliquent n'avoir fascination pour le cannibalisme. Steven étant consentant, ils y ont vu une occasion unique de tester de la viande humaine. 

De plus, aucune loi fédérale ne punit formellement le cannibalisme aux États-Unis. Ce sont le meurtre, le trafic d'êtres humains, et la profanation de cadavres qui sont condamnés juridiquement. Si cela rend le cannibalisme difficilement praticable, il n'en est pas pour autant techniquement illégal, rapporte Vice

*Le prénom a été modifié

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Cannibalisme États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants