2 min de lecture Faits divers

États-Unis : le meurtre d'un bébé résolu 21 ans après les faits ?

VU DANS LA PRESSE - Un échantillon d'ADN a permis de remonter jusqu'à la mère de la jeune victime, incarcérée dans l'attente de son procès.

Une voiture de police américaine (illustration).
Une voiture de police américaine (illustration). Crédit : MIKE STONE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Michael aurait soufflé ses 21 bougies dans onze jours. Mais la vie lui a été ôtée moins de 24 heures après sa naissance en Caroline du Nord en 1999. Le corps du nourrisson, prénommé Michael par le shérif en charge de l'enquête, avait été découvert enfoui dans un sac-poubelle au bord d'une route isolée, sans doute jeté depuis la fenêtre d'une voiture en marche. Le cordon ombilical du bébé était encore attaché et du placenta de la mère se trouvait sur lui.

Malgré des années d'investigations acharnées, la police n'est jamais parvenue à identifier l'enfant et par conséquent, à trouver le ou les coupables. Jusqu'à aujourd'hui ? 

La chaîne KIRO7 révèle dans un article relayé par nos confrères de Paris Match, mardi 25 février 2020, que la mère du bébé vient d'être interpellée dans cette sordide affaire. "Les enquêteurs n’ont jamais laissé tomber cette enquête et ils ont finalement résolu l’affaire", a réagi le shérif Ennis Whrigt jeudi 20 février.

"Je suis certain qu'elle est complètement innocente"

Cette arrestation a été rendue possible par les progrès de la science : un échantillon d'ADN de celui que la presse américaine surnomme "baby Michael" a été envoyé à un laboratoire spécialisé. L'établissement est parvenu à remonter jusqu'à un membre de la famille de la victime et à mettre les enquêteurs sur la piste de la mère, une certaine Deborah Riddle O'Conner, âgée de 54 ans.

À lire aussi
Hyères, dans le Var faits divers
Confinement : à 75 ans, elle refuse de se plier à un contrôle et insulte les policiers

"Cette personne avait une option, elle avait le choix, et dans son cas, le bon choix n'a pas été fait", assène le shérif. Mais le mari de la suspecte, Charles, est persuadé de l’innocence de cette qu'il a épousé il y a dix ans, bien après les faits. S'il reconnaît que sa compagne a des problèmes psychologiques, il la pense incapable de commettre un tel acte : "Je suis certain qu'elle est complètement innocente. Elle n'est pas comme ça."

Mise en examen pour meurtre au premier degré, Deborah Riddle O'Conner a été incarcérée dans l'attente de son procès. Elle ne pourra pas bénéficier d'une remise en liberté sous caution.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers États-Unis Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants