2 min de lecture États-Unis

États-Unis: la NSA contrainte de suspendre la collecte de données téléphoniques

Le Sénat américain n'a pas réussi à trouver un accord pour éviter l'expiration du programme controversé de collecte des données téléphoniques par la NSA.

Le sénateur Rand Paul, candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle de 2016 s'oppose à la collecte de données par la NSA
Le sénateur Rand Paul, candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle de 2016 s'oppose à la collecte de données par la NSA Crédit : Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil
et AFP

Le texte de loi prolongeant la section 215 du Patriot Act fondant légalement la collecte des données téléphonique n'a pas été reconduit par le sénat ce qui veut dire qu'à partir de minuit heure locale (6 heures à Paris), cette collecte controversée deviendra illégale. La NSA a d'ailleurs commencé à débrancher ses serveurs dès l'après-midi.

À partir de ce soir les employés de la NSA qui consultaient la base de données ne pourront plus le faire

Le sénateur Richard Burr
Partager la citation

"À partir de ce soir les employés de la NSA qui consultaient la base de données ne pourront plus le faire, tout cela grâce au sénateur Rand Paul" qui a bloqué la procédure, a déclaré furieux à l'AFP le sénateur Richard Burr, président de la commission du renseignement du Sénat. La Maison Blanche avait prévenu cette semaine que tous les serveurs de la NSA collectant les métadonnées des appels téléphoniques américains (horaires, durées, numéro appelé) cesseraient de fonctionner à 00h01 locales si le Sénat ne prolongeait pas l'autorité légale du programme.

La Maison-Blanche dénonce une suspension "irresponsable"

La Maison Blanche a déploré ce dimanche 31 mai l'absence d'accord au Sénat américain pour éviter l'expiration du programme de collecte des données téléphoniques par la NSA, appelant les élus à voter rapidement pour mettre fin à une suspension "irresponsable".

"Nous appelons le Sénat à s'assurer que cette absence d'autorisation soit aussi courte que possible", a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche dans un communiqué. "Sur un sujet aussi crucial que notre sécurité nationale, les sénateurs doivent mettre de côté les considérations partisanes et agir rapidement", poursuit le texte.

L'examen du texte devrait se poursuivre dans la semaine

À lire aussi
Une image de la police américaine (Image d'illustration) États-Unis
Californie : une fusillade lors d'une soirée fait au moins 4 morts

Une source proche du chef de la majorité du Sénat, Mitch McConnell, a toutefois indiqué que l'examen du texte bloqué dimanche soir se poursuivrait pendant la semaine, avec un vote final anticipé pour "mardi ou mercredi". La voie serait alors rouverte vers un rétablissement de l'autorité légale de la collecte des méta-données par la NSA. 

Le sénateur Rand Paul, Républicain libertaire et candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle 2016, s'est félicité que "le Patriot Act expire ce soir". Mais le sénateur du Kentucky, qui a su tourné à son profit la procédure législative compliquée du Sénat américain, est toutefois apparu très isolé. La Maison Blanche a d'ailleurs appelé "le Sénat à s'assurer que cette absence d'autorisation soit aussi courte que possible" dans un communiqué. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Sénat Vote
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants