1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : emprisonné à tort pendant 30 ans, il reçoit 70 euros en compensation
2 min de lecture

États-Unis : emprisonné à tort pendant 30 ans, il reçoit 70 euros en compensation

REPLAY - Lawrence McKinney a été emprisonné 31 ans, 9 mois et 18 jours pour un crime qu'il n'a pas commis. En compensation, il a reçu un chèque de 75 dollars, soit environ 71 euros.

Un officier de police américain (Illustration)
Un officier de police américain (Illustration)
Crédit : Steve Pope / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Philippe Corbé : emprisonné à tort pendant 30 ans aux États-Unis, il reçoit 70 euros en compensation
03:16
États-Unis : victime d'injustice, il reçoit une compensation dérisoire
03:16
Philippe Corbé

C'est le combat d’un homme qui connait bien la Justice pour avoir été victime d’une injustice. En 1978, Lawrence McKinney a 22 ans lorsqu’il est condamné pour viol en réunion et cambriolage, dans le Tennessee. Un état du Sud où subsiste alors beaucoup de racisme. Et Lawrence McKinney est un homme noir. Le jury a été convaincu par le témoignage de la victime qui a reconnu l’un de ses deux violeurs. Il n’a pas été condamné à mort, mais condamné à vie, à passer sa vie derrière les barreaux, au sens propre, sans espoir de pouvoir en sortir un jour, puisque sa peine était de 115 ans ! Il devait sortir en 2093.


Une peine aussi lourde notamment parce qu’il a toujours nié, il contredisait le témoignage de la victime, et personne ne le croyait. Plusieurs décennies ont passé, il ne s’est jamais résigné. Sa détention se passait mal, il y a eu près d’une centaine d’incidents derrière les barreaux. Il expliquait que pour survivre en prison il faut être dur. Tout cela n’a pas joué en sa faveur. Ce qui l’a sauvé ce sont les techniques qui ont évolué, et en 2009, l’ADN a prouvé qu’il était innocent. 

Un chèque de... 75 dollars

Lawrence McKinney est sorti de prison, à 53 ans, ses plus belles années envolées, ou volées plus précisément par une erreur judiciaire. Et donc il a demandé une compensation financière pour ces décennies perdues : 31 ans, 9 mois et 18 jours. Et c’est cela qui rend cette histoire incroyable : le chèque qu’il a reçu était de 75 dollars, soit un peu plus de 70 euros. Même pas un centime par jour perdu.

D'autant qu'il n’a pas pu toucher le chèque pendant plusieurs mois car il n’avait plus de papiers d’identité. Depuis 7 ans il se bat pour que la Justice reconnaisse ce qu’elle lui doit, il dit ne pas avoir de rancœur, il est devenu très religieux lors de sa détention et a épousé depuis une femme avec laquelle il correspondait. C’est au gouverneur du Tennessee de décider désormais s’il peut lui accorder ce qu’on appelle l’absolution, qui donne droit à une vraie compensation financière. 


Un comité consultatif a conclu récemment à l’unanimité qu’il ne fallait pas la lui donner. Les membres pensent encore qu’il est coupable, malgré l’ADN. Et ils disent qu'il a été violent en prison. Donc il a pu violer cette femme. D’autant que pour espérer une mesure de clémence, Lawrence McKinney, sur les conseils de son avocat, avait avoué après 28 ans de prison, être entré par effraction dans la maison de la victime. Même si le gouverneur ne lui donne pas raison, il est prêt à aller jusqu’à Washington, au niveau fédéral. Ça peut durer encore très longtemps. Si on se fie aux cas précédents, il a le droit à 1 million de dollars. Lawrence McKinney, qui a aujourd’hui 60 ans, veut surtout que la justice le traite dignement, en reconnaissant son erreur, terrible. Une vie volée.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/