2 min de lecture Justice

États-Unis : Donald Trump pourrait gracier Mohamed Ali à titre posthume

Le président américain a déclaré qu'il pourrait gracier Mohamed Ali à titre posthume. Le célèbre boxeur avait été condamné pour avoir refusé de combattre au Vietnam en 1967.

Mohamed Ali le 15 juin 1965
Mohamed Ali le 15 juin 1965 Crédit : Shutterstock/SIPA
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et AFP

Mohamed Ali pourrait bien être gracié à titre posthume. Le président américain Donald Trump a déclaré vendredi 8 juin qu'il pensait au célèbre boxeur, lorsqu'il a été interrogé sur d'éventuelles grâces à venir, juste avant de décoller pour le sommet du G7 au Canada.

La légende de la boxe avait refusé d'être enrôlé dans l'armée en 1967. Il justifiait son refus d'aller combattre au Vietnam par des raisons religieuses et par sa réticence à aller affronter des populations lointaines qui ne lui avaient personnellement rien fait. Mohamed Ali était à l'époque l'une des personnalités les plus en vue du Mouvement des droits civiques.

Son titre de champion du monde lui avait alors été retiré, et le boxeur condamné pour insoumission. Sa condamnation avait toutefois été annulée en 1971 par la Cour suprême, et le président Jimmy Carter avait amnistié les citoyens ayant refusé la conscription du Vietnam. Le geste de Donald Trump ne serait donc que très symbolique, deux ans après le décès du boxeur.

À lire aussi
Incendie dans un hôtel de Courchevel, France justice
Incendie mortel à Courchevel : un homme placé en garde à vue ce mardi

Trump a déjà gracié plusieurs condamnés

La Constitution américaine confère au Président le droit régalien de grâce. Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump en a usé à plusieurs reprises, notamment pour satisfaire ses soutiens de la première heure. Il a notamment gracié début juin Dinesh D'Souza, un conservateur polémiste très anti-démocrate, et l'ancien shérif Joe Arpaio à l'été 2017, condamné pour ses méthodes policières discriminatoires envers les immigrés clandestins.

Il a également gracié mercredi 6 juin une femme de 63 ans qui avait éte condamnée à la perpétuité pour trafic de drogue, après avoir rencontré la vedette de téléréalité Kim Kardashian qui a plaidé sa cause.

Jack Johnson, premier Noir sacré champion du monde de boxe poids lourd en 1908 et condamné à la prison sur des motifs racistes, a aussi été gracié à titre posthume par le Président en mai. Dans un tweet lundi 4 juin, Donald Trump avait même rappelé qu'il avait le droit de se gracier lui-même, tout en soulignant qu'il n'avait rien à se reprocher. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Donald Trump États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793685032
États-Unis : Donald Trump pourrait gracier Mohamed Ali à titre posthume
États-Unis : Donald Trump pourrait gracier Mohamed Ali à titre posthume
Le président américain a déclaré qu'il pourrait gracier Mohamed Ali à titre posthume. Le célèbre boxeur avait été condamné pour avoir refusé de combattre au Vietnam en 1967.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-donald-trump-pourrait-gracier-mohamed-ali-a-titre-posthume-7793685032
2018-06-08 19:34:19
https://cdn-media.rtl.fr/cache/bPjpqAKA24Zd8PlPv1eC_g/330v220-2/online/image/2016/0604/7783505634_mohamed-ali-le-15-juin-1965.jpg