2 min de lecture Faits divers

États-Unis : 11 enfants libérés d'un "sordide" repaire

Les enfants ont été trouvés "sans chaussure, sans hygiène personnelle et vêtus essentiellement de chiffons sales", a déclaré la police locale.

Les enfants, libérés le 3 août, étaient retenus dans un campement à Amalia, au Nouveau-Mexique.
Les enfants, libérés le 3 août, étaient retenus dans un campement à Amalia, au Nouveau-Mexique. Crédit : Photo Handout / AFP
Camille Schmitt
Camille Schmitt
et AFP

Maison de l'horreur aux États-Unis. Onze enfants, âgés de 1 à 15 ans, ont été libérés vendredi 3 août d'un repaire délabré tenu par des hommes armés, au Nouveau-Mexique, a annoncé la police locale. Après l'intervention des forces de l'ordre, deux hommes ont été interpellés. Les enfants étaient détenus dans "les pires conditions de vie et de pauvreté que j'aie jamais vues", a confié un officier. 

Cette opération a été menée en lien avec une enquête concernant la disparition il y a plusieurs mois d'un enfant de 3 ans. Si la police pense qu'il était présent dans le repaire quelques semaines plus tôt, il n'était toutefois pas présent lors de l'intervention.

Les recherches des autres petits disparus avaient été lancées l'an dernier à Jonesboro, en Géorgie, lorsque Siraj Wahhaj, 39 ans, a été accusé d'avoir enlevé son propre enfant, qui n'a jamais été retrouvé.

Nous sommes affamés, nous avons besoin de nourriture et d'eau

Partager la citation

Le 2 août, le shérif du comté de Taos (Nouveau-Mexique) Jerry Hogrefe a diffusé un mandat de perquisition décrivant "un complexe de fortune entouré de pneus et d'un mur de terre", dans ville d'Amalia, où Siraj Wahhaj et un autre homme, Lucas Morten, étaient soupçonnés de se cacher.

À lire aussi
La cour d'assises du Haut-Rhin à Colmar faits divers
Colmar : placé en détention provisoire, il s'évade par la fenêtre du tribunal

Le FBI, bien qu'ayant fourni des informations et des données de surveillance sur place, "ne pensait pas qu'il y avait assez de motifs valables pour entrer dans la propriété", a déclaré le shérif.

"Tout a changé pour moi lorsqu'un message nous a été transféré par un inspecteur de Géorgie, dont nous avons estimé qu'il provenait de ce lieu. Le message, envoyé par un tiers, disait simplement en partie 'nous sommes affamés et nous avons besoin de nourriture et d'eau'", a poursuivi Jerry Hogrefe. Persuadé qu'il "fallait agir", le shérif a affirmé avoir planifié, par sécurité, "une approche tactique", car les occupants étaient suspectés "d'être lourdement armés".

Un spectacle "déchirant"

L'opération a ainsi été lancée le matin du 3 août. Dans le taudis décrit comme "une caravane étroite, enterrée dans le sol, couverte de plastique, sans eau, canalisations ou électricité", les officiers ont découvert deux hommes armés d'un fusil d'assaut AR-15, ainsi que 5 chargeurs armés de 30 balles, et 4 pistolets chargés. Les suspects refusant d'obéir aux ordres, la police a lancé le raid qui s'est terminé sans incident grave ni victimes.

Les 5 adultes et 11 enfants "qui ressemblaient à des réfugiés du Tiers-monde" ont été trouvés "sans nourriture ou eau fraîche" et "sans chaussures, sans hygiène personnelle et vêtus essentiellement de chiffons sales", a décrit la police, ajoutant que le spectacle était "déchirant".


Lucas Morten est poursuivi pour avoir hébergé un fugitif, et Siraj Wahhaj a été arrêté pour enlèvement d'enfant. Trois femmes, suspectées d'être les mères des enfants - qui ont été placés en garde préventive - ont également été interpellées pour être interrogées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers États-Unis Enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants