1 min de lecture Égypte

Égypte : au moins 35 policiers et soldats tués

Ils ont été tués dans des affrontements avec des islamistes dans le désert occidental au sud-ouest du Caire.

Un véhicule de l'armée égyptienne près de la cathédrale orthodoxe copte de Saint-Mark dans le centre du Caire le 28 vril 2017.
Un véhicule de l'armée égyptienne près de la cathédrale orthodoxe copte de Saint-Mark dans le centre du Caire le 28 vril 2017. Crédit : THOMAS COEX / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
et AFP

Au moins 35 policiers et soldats égyptiens ont été tués dans des affrontements avec des islamistes dans le désert occidental au sud-ouest du Caire. C'est le ministère de l'Intérieur qui a confirmé l'incident, survenu sur la route de l'oasis de Bahariya, tout en évitant de donner un bilan des membres des forces de sécurité tués. 

Le communiqué a également précisé que plusieurs assaillants "terroristes" avaient été tués lors des affrontements. Mais aucune précision n'a été donnée quant à leur nombre. Les forces de sécurité, qui traquaient des militants islamistes dans la région, ont été attaquées ce vendredi 20 octobre en fin de journée sur la route menant à l'oasis de Bahariya, à moins de 200 km au sud-ouest du Caire, selon le ministère de l'Intérieur. 

Selon une source proche des services de sécurité, leur convoi a reçu des tirs de roquettes. Des engins explosifs ont également été utilisés par les assaillants. L'attaque n'a pour l'instant pas été revendiquée. Une fausse revendication du groupuscule extrémiste Hasm, relayée par plusieurs médias, a été postée sur les réseaux sociaux peu après les faits. Mais le compte Twitter de Hasm, où sont habituellement diffusées leurs revendications, était inactif depuis le 2 octobre.  

De multiples attentats depuis 2013

Depuis que l'armée a destitué en 2013 le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats visant les militaires et la police. Les autorités égyptiennes luttent principalement contre la branche égyptienne du groupe jihadiste État islamique (EI), qui multiplie les attentats dans le nord de la péninsule du Sinaï (est de l'Egypte). Des centaines de soldats et de policiers ont péri dans ces attaques. 

À lire aussi
30 sarcophages vieux de 3.000 ans ont été découverts en  Égypte Égypte
Égypte : rare découverte de 30 sarcophages, vieux de 3.000 ans

De son côté, Hasm a revendiqué depuis 2016 plusieurs attentats contre la police, des officiels et des juges, au Caire. Dans leurs revendications, ces groupes n'ont jamais fait état d'une affiliation aux Frères musulmans. Le groupe État islamique a également revendiqué plusieurs attentats meurtriers contre des églises coptes en décembre 2016 et avril 2017.  Au total, plus d'une centaine de Coptes ont été tués dans trois attaques au Caire, à Alexandrie et à Tanta (nord de l'Egypte). 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égypte Policiers Armée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants