2 min de lecture Ebola

Ebola : l'épidémie sera éradiquée d'ici la fin de l'année

REPLAY - La fin de l'épidémie d'Ebola sera déclarée dans quelques mois par l'OMS. Mais une foule de questions se posent pour les scientifiques concernant les survivants. Finalement, certains pourraient être contagieux.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Ebola : l'épidémie sera éradiquée d'ici la fin de l'année Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

L'épidémie, qui battait son plein il y a un an, devrait être officiellement déclarée vaincue d'ici la fin de l'année par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La Sierre Leone et le Liberia n'ont plus de malades. Les cas qui restent - vraiment une poignée - se situent en Guinée. Mais cela n'empêche pas le docteur Mamadou Keita, basé à Conakry, de crier victoire après des mois de course contre la mort. "On ne peut pas dire que la guerre est gagnée, mais nous n'avons que huit cas confirmés sur toute l'étendue du territoire. La peur a complètement disparu", explique-t-il, affichant sa "fierté".

C'est "presque gagné", dit encore le médecin. Ce "presque" est très important. Car cet été les scientifiques ont fait une découverte inquiétante au Libéria. On croyait que les malades, les survivants d'Ebola, n'étaient plus contagieux. En tous cas pas tous et pas tout de suite. Nous avions tous retenu qu'un malade guérit ne présentait plus de danger pour ses proches. Il semble que le virus survive dans le sperme, au moins quelques mois. A priori, ce sont les relations sexuelles d'un survivant qui sont à l'origine d'une recrudescence de l'épidémie au Libéria.
Les scientifiques travaillent là-dessus en ce moment. Le virus a été découvert en 1976, mais c'est la première fois qu'il y a une population de malades aussi importante qui a survécu (environ 20.000 personnes). Avant, quasiment tout le monde mourait. Le taux de mortalité faisait que le phénomène des survivants contagieux n'apparaissait pas. Là, cela plonge les médecins dans l'inconnu. Combien de temps faut-il surveiller un survivant d'Ebola ? Est-ce qu'il faut continuer de traiter ces anciens malades ? On sait pas.

Toujours pas de vaccin

Une autre question qu'on se pose tous. Pourrait-on revoir une épidémie de la même ampleur que celle de l'année dernière ? "Malheureusement je réponds oui, la même chose est possible", lance le "monsieur Ebola français", le professeur Jean François Delfraissy. "Évidemment, on va tout faire pour l'éviter", dit-il le médecin.

On est mieux armé aujourd'hui pour stopper une épidémie à son commencement et donc réduire son ampleur. Ensuite, il y a les recherches sur le vaccin. On a testé avec succès ce qu'on appelle un "candidat vaccin". Avec l'argent qui a afflué, la recherche a fait des pas de géant. Il y a eu des progrès. Mais contrairement à ce qui a été retenu, le vaccin n'a pas encore été trouvé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ebola Santé Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants