2 min de lecture États-Unis

Donald Trump traite le maire de Londres de "loser total" sur Twitter

La rivalité entre les deux hommes est ancienne. Donald Trump a choisi de tweeter à quelques heures de son arrivée à Londres pour une visite officielle de trois jours.

Donald Trump le 28 mars 2019 à Grand Rapids, dans le Michigan
Donald Trump le 28 mars 2019 à Grand Rapids, dans le Michigan Crédit : Nicholas Kamm / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

"Sadiq Khan, qui a fait un boulot exécrable en tant que maire de Londres, a fait des commentaires bêtement 'méchants' à l’encontre du président des États-Unis". En deux tweets et à peine 560 caractères, Donald Trump s’en est pris au maire de Londres, qu’il estime être un "loser total".

Les "insultes puériles ne devraient pas être du niveau du président des États-Unis", a répondu un porte-parole de Sadiq Khan. Une rivalité ancienne entre les deux hommes. En effet, Donald Trump estime notamment que le premier édile britannique devrait "se concentrer sur le crime à Londres". Il a déjà attaqué à plusieurs reprises Sadiq Khan via les réseaux sociaux, jugeant son "travail désastreux sur le terrorisme".

De son côté, le maire de Londres a déclaré dimanche 2 juin, sur Sky News que le Royaume-Uni avait tort de "dérouler le tapis rouge" à Donald Trump et qualifié certaines de ses politiques d'"odieuses" et "offensantes". Dans le journal The Observer, il a aussi comparé certains propos du président américain à ceux utilisés par des "fascistes du XXe siècle". Sadiq Khan a indiqué qu’il ne se rendrait pas au banquet organisé par la reine Elizabeth II en l’honneur de Donald Trump ce lundi soir. 

Une visite contestée

Le président des États-Unis a publié ce texte sur son réseau social favori alors qu’il allait atterrir pour une visite d’État de trois jours au Royaume-Uni. Il y a deux jours, lors d’une interview avec le magazine britannique The Sun, Donald Trump avait déjà qualifié Meghan Markle de "méchante"Une information démentie sur Twitter par le président lui-même, alors qu’un enregistrement semble démontrer le contraire. 

La visite du chef d'État américain a suscité de nombreux appels à manifester. L'an dernier, lors de son précédent voyage, des dizaines de milliers de personnes étaient descendues dans la rue. À cette occasion, le maire de Londres avait autorisé des manifestants anti-Trump à faire voler près de Westminster un ballon géant représentant un Trump en couche-culotte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Royaume-Uni
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants