1 min de lecture International

Desmond Tutu : la Centrafrique est "au bord du génocide"

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu s'est alarmé de la situation en Centrafrique, qu'il juge "au bord du génocide".

Desmond Tutu, ici au Cap le 19 avril 2014, estime que la Centrafrique est "au bord du génocide". (Archives)
Desmond Tutu, ici au Cap le 19 avril 2014, estime que la Centrafrique est "au bord du génocide". (Archives) Crédit : AFP / RODGER BOSCH
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Desmond Tutu s'est inquiété de la situation en Centrafrique ce dimanche de Pâques. "Le pays est au bord du génocide, certains diront même qu'il a déjà commencé", a déclaré l'archevêque sud-africain. "Au cours des 13 derniers mois, les luttes visiblement incessantes pour le pouvoir politique et les ressources ont dégénéré en anarchie, haine et nettoyage ethnique", a-t-il estimé.

"Les habitants de la République centrafricaine détiennent la clef pour une paix durable. Les habitants doivent réapprendre à vivre ensemble", a souligné le prix Nobel de la paix dans un communiqué transmis par sa fondation. L'annonce par l'ONU du prochain déploiement d'une force de maintien de la paix est un "énorme soulagement", car elle aidera la France et l'Union africaine à "restaurer les systèmes brisés, comme le maintien de l'ordre et la justice", a noté le prélat anglican officiellement retraité.

La population doit "réapprendre à vivre ensemble"

Les propos de Mgr Tutu interviennent alors que Pretoria --dont le régime de Jacob Zuma est critiqué par le prélat --a récemment annoncé n'avoir pas l'intention d'envoyer des troupes en Centrafrique pour y ramener la paix. Desmond Tutu dit ajouter sa voix à celle du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon pour inciter le peuple centrafricain et ses dirigeants à "faire revivre l'esprit de tolérance et de respect mutuel". Il a appelé la population à pardonner pour "réapprendre à vivre ensemble". 

L'un des plus grands dons de Dieu, que ce soit pour les chrétiens, les musulmans, les animistes ou les athées, "est la capacité de distinguer le bien du mal, de raisonner et de faire avec les différences", a-t-il relevé. "Quand nous pardonnons, nous nous libérons et semons la graine d'un nouveau départ. Cela a un effet multiplicateur puissant", a ajouté Desmond Tutu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Centrafrique Desmond Tutu
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants