3 min de lecture Changement climatique

D'ici 2100, jusqu'à 75 % des habitants de la planète risquent de mourir de chaud

Selon la revue "Nature", les trois-quarts de l'humanité risquent de mourir de chaud d'ici 2100 si rien n'est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
D'ici 2100, jusqu'à 75 % des habitants de la planète risquent de mourir de chaud Crédit Image : ARUN SANKAR / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Amandine Begot
Amandine Begot

D'ici 2100, les trois quarts de l'humanité risquent de mourir de chaud. C'est ce qui ressort d'une étude publiée dans la très sérieuse revue scientifique Nature, et relayée cette semaine par National Geographic. Les spécialistes sont formels, si rien n'est fait pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, on court à la catastrophe.

Ces dernières années déjà, des milliers de personnes ont péri à cause de canicules en Inde par exemple. Le nombre de vagues de chaleur faisant plus de 100 morts a ainsi été multiplié là-bas par 2,5 en 50 ans. Et pourtant, la température moyenne en Inde n'a augmenté que de 0,5 degré au cours de cette même période.

Les scientifiques tablent pour 2100 sur une augmentation moyenne des températures de 5 degrés si rien ne change. Des scientifiques qui regrettent de voir que le phénomène n'est pas vraiment pris au sérieux.

À lire aussi
Un glacier en Antarctique environnement
Des scientifiques proposent un barrage pour empêcher la fonte des glaces

"En 2010, rappelle l'un des auteurs de l'étude, la canicule de Moscou a fait 10.000 morts, celle de Chicago en 1995, 700 morts. En Europe, la canicule de 2003 avait elle fait 70.000 victimes, c'est 20 fois plus que le nombre de personnes tuées dans les attentats du 11 septembre. Je ne comprends pas pourquoi la société ne s'inquiète pas davantage des dangers que cela implique", déplore-t-il.

"La fièvre bleue" gagne la France

La température qui c'est sûr montera d'un cran cette après-midi dans bien des bars et des foyers. Au moins au sens figuré. En cause cette "fièvre bleue", écrit la Dépêche du midi. Ce France-Uruguay fait ce matin la une de tous les journaux ou presque. "Tous ensemble", titre la Voix du Nord. Pour le Courrier Picard, c'est "tous derrière les Bleus".

"Matez-les" lance de son coté la Provence. Allusion bien sûr à la boisson nationale uruguayenne. L'Union de Reims réclame lui, non pas du maté ni un demi, mais "une demie" au patron : Didier Deschamps.

L'Équipe livre des statistiques qui donnent des sueurs froides. Le quotidien s'est amusé à comparer les performances d'Hugo Lloris, le gardien des Bleus, et celles de celui de nos adversaires en cas de tirs aux buts ou de penaltys. Peut-être LA clé du match on le rappelle.

Bilan : "Hugo aux pénos c'est pas jojo", écrit le journal. Sur 15 penaltys auxquels il a fait face, le gardien des Bleus n'en a arrêté que deux, contre 5 pour 18 pour Fernando Muslera le gardien de l'Uruguay. Depuis le début de ce mondial , la Céleste comme on la surnomme n'a encaissé qu'un seul but.

Lanzamann et de Beauvoir : l'amour fou

Lui enfin était sans doute le meilleur pour dépeindre le pire. La presse rend hommage ce matin à Claude Lanzmann décédé hier. "Le passeur de mémoire", écrit le Figaro. "Mémoire au poing", titre de son côté Libé qui lui consacre pas moins de 10 pages. En une, une photo de Lanzmann, tout de noir vêtu, chapeau sur la tête et ce regard. Un regard qui comme nul autre a su rendre aux victimes leur réalité, aux bourreaux leur folie.

"Lanzmann, écrit Libé, laisse une œuvre, Shoah. Un film à nul autre pareil, ni fiction, ni documentaire mais un monument qui explore 'comme un maniaque', disait Lanzmann lui-même, la machinerie nazie dans les moindres détails".

Lanzmann, c'était aussi rappelle Le Figaro un intellectuel, un homme de lettres. À 20 ans en hypokhâgne, il rencontre le futur écrivain et polémiste Jean Cau, puis Michel Tournier et Gilles Deleuze. Mais LA rencontre qui bouleversera sa vie c'est celle en 1952 avec Jean-Paul Sartre et surtout Simone de Beauvoir. "Un amour absolu" écrit Libé.

Le coup de foudre est immédiat. l'un comme l'autre d'ailleurs le raconteront. Elle dans la force de l'âge. "Quelque chose est arrivé, quelque chose j'en étais sure commençais. J'avais retrouvé un corps."

Dans le Lièvre de Patagonie, Lanzman poursuit : "ce ne serait pas la passade d'une nuit". Ensemble, ils vivront sept années d'amour fou, charnel et intellectuel et ce malgré une différence d'âge. "Il est d'ailleurs le seul homme avec qui elle ait jamais accepté de vivre". "Son premier amour absolu, écrivait elle dans une lettre en 1953, celui qu'on ne connait qu'une fois ou jamais."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Changement climatique Environnement Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794012744
D'ici 2100, jusqu'à 75 % des habitants de la planète risquent de mourir de chaud
D'ici 2100, jusqu'à 75 % des habitants de la planète risquent de mourir de chaud
Selon la revue "Nature", les trois-quarts de l'humanité risquent de mourir de chaud d'ici 2100 si rien n'est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
https://www.rtl.fr/actu/international/d-ici-2100-jusqu-a-75-des-habitants-de-la-planete-risquent-de-mourir-de-chaud-7794012744
2018-07-06 10:04:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/JRYGe2Ranf-iknloGjK7cw/330v220-2/online/image/2018/0706/7794014995_un-homme-marche-sur-un-sol-desseche-a-chennai-en-inde-illustration.jpg