1 min de lecture Morts

Cyclone au Vanuatu : au moins 24 personnes tuées

Selon l'ONU, au moins 24 personnes ont été tuées au Vanuatu par le cyclone Pam qui a frappé l'archipel du Pacifique vendredi.

Port Vila, la capitale du Vanuatu, deux jours après le passage du cyclone Pam (le 15 mars 2015).
Port Vila, la capitale du Vanuatu, deux jours après le passage du cyclone Pam (le 15 mars 2015). Crédit : UNICEF Pacific / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Au moins 24 personnes ont été tuées au Vanuatu par le cyclone Pam qui a dévasté le petit archipel du Pacifique avec des vents de 320 km/h, ont indiqué ce lundi 16 mars les Nations unies. "Il y a au moins 24 victimes confirmées. Onze sont originaires de Tafea, 8 d'Efate et cinq de Tanna", a déclaré le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU dans un point de situation sur le cyclone qui a frappé vendredi le petit pays de 270.000 habitants.

La tempête a frappé l'archipel, l'un des pays les plus pauvres du monde, vendredi soir, endommageant près de 90% des habitations dans la capitale Port-Vila. Les agences humanitaires parlent d'une situation sans précédent. "Malgré des rapports qui font état de dégâts très graves et étendus, Shefa reste la seule province placée en état d'urgence en ce moment", a déclaré l'OCHA dans une allusion à la région où se trouve la capitale Port-Vila.

Plus de 3.000 personnes se trouvaient dans 37 centres d'hébergement, et des missions d'évaluation aérienne ont été menées par des avions militaires depuis la Nouvelle Calédonie, l'Australie et la Nouvelle Zélande. "La radio et les communications téléphoniques avec les îles éloignées doivent encore être rétablies", a souligné l'agence des Nations unies. Le président du Vanuatu Baldwin Lonsdale a appelé à l'aide la communauté internationale, expliquant la voix étranglée par l'émotion, que les besoins étaient immenses.


La rédaction vous recommande
Lire la suite
Morts Pacifique Cyclone
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants