1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Crash de l'Avion d'AirAsia : des doutes sur la thèse de l'amerrissage
2 min de lecture

Crash de l'Avion d'AirAsia : des doutes sur la thèse de l'amerrissage

REPLAY - Les Français du Bureau Enquêtes et Analyses vont participer aux recherches en mer de Java pour localiser l'avion d'AirAsia et confirmer ou non l'hypothèse d'un amerrissage d'urgence de l'appareil.

Les recherches se poursuivent en Indonésie pour retrouver l'avion d'AirAsia disparu
Les recherches se poursuivent en Indonésie pour retrouver l'avion d'AirAsia disparu
Crédit : AFP
Avion d'AirAsia disparu : la thèse de l'amerrissage à l'étude
01:35
Nicolas Burnens & Marion Dubreuil

Les Français du Bureau Enquêtes et Analyses (BEA) doivent arriver en mer de Java, ce vendredi 2 janvier, pour participer aux opérations de localisation de l'Airbus d'AirAsia. Sur place, une hypothèse est désormais avancée. Le pilote aurait peut-être réussi à poser l'avion sur l'eau mais l'appareil aurait coulé submergé par les vagues. 

Normalement en cas d'impact destructeur il y a un transmetteur de localisation d'urgence qui émet un signal automatiquement et ça n'a pas été le cas ici. Le commandant de bord, un ancien pilote de l'armée de l'air expérimenté, aurait ainsi réussi à se poser sans encombre. 

La mer aurait été trop agitée pour un amerrissage

Mais Jean-Paul Troadec, l'ancien du directeur du BEA n'y croit pas. "Dans ce cas, avance-t-il, on peut imaginer que le pilote aurait pu activer le mode manuel de la balise que manifestement il maîtrisait la situation or pour cela il aurait fallu que l'état de la mer au moment de l'amerrissage soit très calme. En l’occurrence ce n'était probablement pas le cas lorsque l'avion a disparu", conclut-il. 

Il aurait fallu que l'état de la mer au moment de l'amerrissage soit très calme

Jean-Paul Troadec, ex-directeur du BEA

Des éléments nourrissent la thèse de l'amerrissage

Mais la violence du choc aurait pu couler directement le transmetteur sans lui laisser le temps d'émettre. D'autres éléments nourrissent la possibilité d'un amerrissage. Les premiers corps retrouvés sont intacts alors que l'avion a fait une chute de plus de 10.000 m. L'équipe de secours a vu une ombre au fond de la mer ayant la forme d'un avion. 

À lire aussi

Enfin, les premiers débris repérés ressemblent à une porte de secours et à un toboggan gonflable. Mais de là à dire que l'avion s'est posé et qu'une opération d'évacuation a pu commencé seules les boîtes noires - toujours introuvables - permettront d'en savoir davantage. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/