1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Copenhague : ces jeunes qui refusent de voir Omar El-Hussein comme un terroriste
2 min de lecture

Copenhague : ces jeunes qui refusent de voir Omar El-Hussein comme un terroriste

À Mjølnerparken, où a vécu Omar El-Hussein, certains jeunes minimisent les actes du tueur présumé des attentats de Copenhague.

Des jeunes hommes enlèvent les fleurs déposées à l'endroit où le tueur présumé des attaques de Copenhague a été tué par la police, le 16 février 2015 à Copenhague.
Des jeunes hommes enlèvent les fleurs déposées à l'endroit où le tueur présumé des attaques de Copenhague a été tué par la police, le 16 février 2015 à Copenhague.
Crédit : JENS ASTRUP / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

À Mjølnerparken, où a vécu Omar El-Hussein, l'auteur présumé des attaques de Copenhague ayant fait deux morts et cinq blessés, certains jeunes refusent de voir comme un terroriste ce Danois d'origine palestinienne de 22 ans. 

Mohammed, 22 ans, est emmitouflé comme ses amis dans une grosse doudoune. Ils sont rassemblés devant les petites barres d'immeubles de cette enclave de logements sociaux où vivent de nombreux immigrés, et discutent la mine grave. Hors de question d'être filmés ou pris en photo pour eux. Mais Mohammed, la joue marquée par une longue cicatrice, défend volontiers celui qu'il appelle simplement "Omar". "Il a juste fait les mauvais choix, je ne le vois pas comme un terroriste", affirme-t-il.

Omar El-Hussein, "un garçon sociable" qui n'avait "pas de plan d'ensemble"

En périphérie de la capitale danoise, dans un coin de l'arrondissement populaire de Nørrebro, Mjølnerparken est un ensemble d'immeubles de quatre étages de brique sombre où vivent près de 2.000 personnes, dont 86% d'origine étrangère. L'endroit est surtout connu pour son taux important de criminalité dans un pays pourtant très calme.

"C'est vrai qu'il y a des délinquants mais bon, ce n'est pas le centre du crime", reconnaît le jeune homme, né en Somalie. Interrogé sur Omar El-Hussein, il se souvient d'un garçon sociable. "Il avait plein d'amis. Il en a toujours plein. Je l'appelle toujours mon ami", dit-il. "C'était un mec bien. Il habitait ici jusqu'à l'année dernière", poursuit-il, reconnaissant que "personne ne l'avait vu depuis sa sortie de prison" fin janvier. Et "ça nous a tous surpris quand c'est arrivé. Personne ne peut l'expliquer".

À lire aussi

Mais pour Mohammed, "c'est pas comme en France. En France ils avaient un plan, lui, il n'en avait pas. Il a agi de manière impulsive (...) Je ne sais pas ce qui lui est passé par la tête, mais je sais qu'il n'avait pas de plan d'ensemble".

Les terroristes, c'est le Danemark, les États-Unis, Israël !"

Mohammed, du quartier de Mjølnerparken

À la nuit tombée, quatre jeunes hommes se sont saisis vivement des fleurs déposées au pied de l'immeuble devant lequel il est mort. Ils les ont remisées dans un coin sombre. Capuches relevées, écharpes noires remontées jusqu'au nez, la petite bande se donne des airs de caïds. "On est ses frères, ses amis, on vient de Mjølnerparken", explique un autre Mohammed, qui ne prend pas de distances avec les actions d'El-Hussein. "C'était un homme bon. C'était pas un terroriste. Les terroristes, c'est le Danemark, les États-Unis, Israël !"

Ils ont retiré les fleurs "parce que ce n'est pas conforme à l'islam. Dans l'islam, on met des fleurs pour les mariages, pas pour les morts", dit l'un d'entre eux refusant de donner son nom. Avant de partir, ils collent sur le mur de l'immeuble deux feuilles de papier, avec ces mots en danois et en arabe "Qu'Allah ait pitié de toi. Repose en paix".

Derrière les fenêtres de l'immeuble propret, on aperçoit les regards des habitants qui suivent les allées et venues des journalistes et curieux. Des passants observent aussi la scène sans intervenir. "C'est trop triste, on aurait pu éviter ça s'ils n'avaient pas dessiné le prophète", estime Ali, étudiant de 21 ans. "C'était un innocent", affirme Mona.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.