1 min de lecture Chine

Chine : le chef du Pentagone l'accuse "d'intimidation"

Jim Mattis reproche à la Chine le renforcement de ses positions militaires dans les eaux contestées de la mer de Chine méridionale.

Le bâtiment du Pentagone aux États-Unis
Le bâtiment du Pentagone aux États-Unis Crédit : SIPA
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Jim Mattis, le chef du Pentagone - aussi connu sous le titre de secrétaire américain à la Défense - a accusé la Chine "d'intimidation" ce samedi 2 juin. En cause : le renforcement de ses positions militaires dans les eaux contestées de la mer de Chine méridionale. Selon Jim Mattis, l'installation de systèmes d'armes sophistiqués le long de ce couloir maritime stratégique viserait à "intimider" et "contraindre" ses voisins.

"En dépit des affirmations chinoises prétendant le contraire, l'installation de ces systèmes d'armes est lié directement à des usages militaires à des fins d'intimidation et de contrainte", a assuré le secrétaire américain à la Défense, lors d'un sommet sur la sécurité à Singapour.

Jim Mattis a indiqué que Pékin avait déployé des armements incluant des batteries de missiles anti-navires et anti-aériens. Il a également dénoncé des systèmes de brouillage électronique sur des îlots artificiels en mer de Chine du sud, abritant des installations militaires renforcées, dont des pistes d'atterrissage pour bombardiers, à l'appui de ses revendications territoriales.

De lourds bombardiers chinois sur l'île aux Bois

Pékin revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale en dépit d'un arbitrage international de 2016 qui lui a donné tort. De lourds bombardiers chinois se sont posés récemment sur l'île aux Bois, principale base chinoise dans l'archipel des Paracels, également revendiqué par le Vietnam et Taiwan.

À lire aussi
Les rues désertes de Manchester, en confinément à cause de l'épidémie de coronavirus épidémie
Coronavirus dans le monde : avec plus de 60.000 morts, le point sur la pandémie

Jim Mattis a profité de son intervention pour mentionner le soutien du Pentagone à la diplomatie américaine, qui souhaite une dénucléarisation "complète, vérifiable et irréversible" de la péninsule coréenne. Une dénucléarisation qui devrait être discutée entre Trump et Kim Jong-un lors de leur rencontre du 12 juin à Singapour.

Lire la suite
Chine Monde Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants