1 min de lecture Brésil

Brésil : 34 parlementaires visés par une enquête pour corruption

La Cour suprême du Brésil a donné son feu vert au parquet pour enquêter sur 12 sénateurs et 22 députés.

Eduardo Cunha, allié-clé de Dilma Rousseff figure sur la liste des personnes visées par l'enquête.
Eduardo Cunha, allié-clé de Dilma Rousseff figure sur la liste des personnes visées par l'enquête.
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La Cour suprême du Brésil a donné son feu vert au parquet vendredi soir pour enquêter sur 12 sénateurs et 22 députés en cours de mandat dans le cadre du scandale de corruption au sein de Petrobras.

Les présidents du Sénat, Renan Calheiros, et de la Chambre des députés, Eduardo Cunha, du parti centriste PMDB, incontournable pour gouverner et allié-clé du gouvernement de la présidente Dilma Rousseff figurent sur la liste de 54 personnes au total dont 49 hommes politiques en cours de mandat ou qui ne le sont plus. "L'instauration d'enquêtes a été considérée viable parce qu'il y a des indices d'illégalité", a indiqué la Cour.

Un manque à gagner de 4 milliards de dollars

Le procureur général de la République, Rodrigo Janot, avait fait état mardi soir d'une liste de 54 personnes, qui pourraient faire l'objet d'une enquête, sous couvert du secret de l'instruction.

Il avait demandé à la Cour de lever le secret pour déterminer les responsabilités dans ce retentissant scandale de contrats frauduleux avec des entreprises, de pots-de-vin et de blanchiment d'argent qui auraient généré un manque à gagner de 4 milliards de dollars en 10 ans pour la compagnie phare du pays.

Le scandale a éclaté en 2014

À lire aussi
Une plage de Parambu au Brésil, recouverte de pétrole en octobre 2019 Brésil
Brésil: après l'incendie, une marée noire de grande ampleur

Cette dénommée "liste de Janot" a placé le pays sur des charbons ardents et a provoqué une tourmente politique dans les relations entre le gouvernement et ses alliés. Vendredi, le suspense a duré toute la journée et la liste du parquet a été finalement diffusée à 20h25, après une journée de tensions dans les milieux politiques à Brasilia.

Le scandale a éclaté en mars 2014 et le réseau de corruption a commencé à être dévoilé grâce aux aveux de certains des principaux accusés en échange d'une réduction de peine en cas de condamnation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brésil Amérique latine Corruption
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants