1 min de lecture Océanie

Australie : plus de 3.500 baigneurs victimes d'une invasion de physalies

Au total, 3.595 baigneurs ont subi de douloureuses piqûres de ces animaux qui ressemblent à des méduses. Ce 7 janvier, au moins quatre plages sont toujours fermées par mesure de sécurité.

Une physalie sur une plage girondine en août 2011 (illustration)
Une physalie sur une plage girondine en août 2011 (illustration) Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
103029000663527498057
Eléanor Douet
et AFP

Plus de 3.500 personnes ont été piquées par des physalies en quelques jours seulement sur les côtes du nord-est de l'Australie. L'invasion de ces animaux qui ressemblent à des méduses a obligé les autorités à interdire l'accès à plusieurs plages.

Surf Life Saving Queensland, l'autorité chargée du secours en mer de cet État australien, a annoncé lundi 7 janvier que les physalies, également appelées "galères portugaises" ou "vessies de mer", avaient fait un nombre "énorme" de victimes pendant le week-end. Au total, 3.595 baigneurs ont subi de douloureuses piqûres.

Au moins quatre plages sont toujours fermées lundi, les médias locaux évoquant une "invasion" de ces animaux transparents aux reflets bleus. "Un mur de physalies s'approche de #Rainbow beach. Lifesavers ferme la plage. Ne rentrez pas dans l'eau s'il vous plaît", peut-on lire sur l'un des nombreux avertissements de SLSQ.

À lire aussi
Des polices à Christchurch où un terroriste à tué 49 personnes dans deux mosquées Nouvelle-Zélande
Attentat de Christchurch : ce que l'on sait des attaques qui ont fait 49 morts

Les piqûres de physalies sont connues pour faire très mal. Il est relativement fréquent d'entendre des cris de douleur sur les plages de l'est de l'Australie durant l'été austral. Les autorités ont cependant été surprises par l'ampleur du phénomène actuel, provoqué par des vents soufflant du nord-est qui poussent les animaux vers les côtes au contact des nageurs.

D'après la Royal Australian College of General Practitioners, la plus grande organisation professionnelle de médecins généralistes, environ 10.000 cas de piqûres de physalies sont signalées chaque année sur les côtes orientales de l'immense île-continent.

Les piqûres de "galères portugaises" provoquent "immédiatement une vive douleur et une réaction d'inflammation de la peau", explique l'organisation. "La douleur intense peut durer quelques minutes mais aussi plusieurs heures (...). La piqûre peut également provoquer des symptômes comme de la nausée, des vomissements et un sentiment de mal être général".

Elles se soignent en lavant la blessure avec une eau à 45 degrés Celsius ou en y appliquant de la glace

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Océanie Australie Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796151048
Australie : plus de 3.500 baigneurs victimes d'une invasion de physalies
Australie : plus de 3.500 baigneurs victimes d'une invasion de physalies
Au total, 3.595 baigneurs ont subi de douloureuses piqûres de ces animaux qui ressemblent à des méduses. Ce 7 janvier, au moins quatre plages sont toujours fermées par mesure de sécurité.
https://www.rtl.fr/actu/international/australie-plus-de-3-500-baigneurs-victimes-d-une-invasion-de-physalies-7796151048
2019-01-07 16:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/B_ZRUB2VdfPX7S3FDs5oUA/330v220-2/online/image/2019/0107/7796151152_une-physalie-sur-une-plage-girondine-en-aout-2011-illustration.jpg